Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 07:27

Avant la publication du rapport "officiel" du Collectif à propos de la rencontre en Préfecture d'hier 18 mai, un point de vue sur la situation spiripontaine.

L'Etat, grand schizophrène devant l'éternel a une attitude contradictoire pour preuve trois exemples.

Soyons optimistes commençons par le positif :

1) La rencontre à la Préfecture : trois heures d'entretien en présence du Préfet en personne, de Martine Laquièze la secrétaire générale de la Préfecture et d'autres collaborateurs. Tous les sujets ont été abordés de la situation économique et financière spiripontaine à l'atmosphère de la ville. Sans surprise, (nous vous renvoyons à nos anciens articles) le Préfet ne croit pas à la sincérité du budget 2009 voté le 31 mars dernier. La preuve n'est plus à faire que "les erreurs" du passé se poursuivent et de l'incapacité de l'équipe majoritaire à redresser la barre. Dans une précédente et récente chronique nous disions "le Préfet n'a-t-il pas tous les éléments ?". Il n'y a plus de doute maintenant qu'il les a ! On attend donc au delà de la solution technique et financière une décision politique qui passe par la révocation !

Pourtant l'Etat a dans le même temps des attitudes contradictoires

2) La Caisse d'Epargne aurait transformé la dette de la ville en emprunt. Reculer pour mieux payer ? Nous utilisons le conditionnel car personne n'a réellement l'info pas même le Préfet. Quand l'association des contribuables demande confirmation en mairie elle n'a pas de réponse ! Comment les derniers partisans de l'équipe Baumet peuvent-ils justifier l'absence de transparence ? Comment dans une démocratie peut-on retenir l'information sur les finances publiques ? Drôle de conception de la démocratie. Et la responsabilité de la Caisse d'épargne ? Ah les banques ! Plus que jamais alors que la crise financière internationale se poursuit il apparait (à travers un exemple local) nécessaire de créer un "pôle public" où le pouvoir d'intervention des citoyens est indispensable.

3) Enfin l'Etat par ses gendarmes se trompe de cible. Dans l'affaire des lettres "non anonymes" la liste des "convoqués" s'allonge. Notre camarade et élu Jean-Marie Daver doit à son tour s'acquitter d'une visite chez les hommes en bleu. Alors que les corbeaux courrent toujours, que les irrégularités comptables et budgétaires ne sont pas l'oeuvre de l'opposition (et la visite d'hier chez le Préfet le confirme clairement), les personnes inquiétées sont les opposants à l'équipe Baumet.

Alors nous appelons à la fin de l'attitude schizophrénique de l'Etat, dans l'intérêt de la ville et de sa population et pour retrouver une santé économique comme une sérennité. Nous demandons à l'Etat de prendre les bonnes décisions. Pour l'aider à faire les bons choix il est évident que nous ne devons pas interrompre notre mobilisation.

Pour ceux qui douteraient la rencontre à la Préfecture d'hier confirme (mais qui en doutait ?) que le combat pour la transparence, la bonne gestion, l'honnêteté intellectuelle que nous menons est grandement justifié !

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche