Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 avril 2009 1 27 /04 /avril /2009 06:44

Au lendemain de la manifestation du samedi 25 avril il convient comme toujours d'analyser la situation.

Avec cette 17e action nous avons démontré que la mobilisation était toujours forte. Certes la querelle des chiffres (selon la police, selon les organisateurs) pourra entretenir les conversations toutefois il est clair qu'entretenir un conflit aussi long avec une détermination qui ne faiblit pas prouve que notre combat est légitime et légitimé.

Bien entendu avoir la culture revendicative n'est pas donné à tout le monde (certains peuvent se lasser d'arpenter les rues mais sont toujours convaincus du bien fondé de notre action), d'autres sont sensibles aux provocations, aux intimidations de ceux qui nous accusent , à tort ,de violences ou d'être un frein aux actions de la ville. Malgré tout il ne fait aucun doute que nous avons encore l'assentiment du plus grand nombre.

Faisons un parallèle (toute proportion gardée bien entendu) avec un épisode de notre Histoire : à savoir l'occupation allemande pendant la guerre.

Est-ce que les Résistants étaient les plus nombreux ? Est-ce que les collabos étaient les plus nombreux ? Non la France de l'époque était majoritairement observatrice. Est-ce que l'on peut dire pourtant que la majorité des français était pour l'occupation allemande ? Certainement pas.

Voilà donc l'état d'esprit de la majorité silencieuse que certains essayent de faire parler en la donnant partisane du clan Baumet. Vous ne pouvez pas parler à la place de la majorité silencieuse. Il est de notoriété publique que les Résistants actifs sont minoritaires mais c'est leur action qui est déterminante pour le changement. D'ailleurs ce parallèle n'est pas fortuit car comment qualifiait-on les Résistants sous Vichy : ils étaient des terroristes. Ce n'est pas pour rien que l'on essaye de nous faire ce procès d'intention en nous prêtant des intentions belliqueuses.

Mais la Résistance, seule,  peut rarement triompher ,même si le maréchal Tito en Yougoslavie y est arrivé. Il faut en général une aide extérieure. Voilà pourquoi il apparait essentiel d'avoir le soutien extérieur de la classe politique. Tous les jours nous arrivent des nouvelles de collectivités qui payent à la place de Pont Saint Esprit (Communauté de Communes, département...). Merci de nous aider mais il est de votre devoir de demander en contrepartie la destitution de l'équipe majoritaire actuelle.

De même au niveau national la réponse ne peut être seulement financière. Le Préfet et la ministre de l'Intérieur doivent prendre des mesures politiques. Pendant la guerre il y a eu des Préfets courageux, mais, n'est pas Jean Moulin qui veut !

Dans le même temps ceux qui, via Internet se disent en dehors de Pont mais critiquent autant l'opposition que la majorité il faut qu'ils nous disent s'ils sont à Londres ou à Berlin !

Alors oui la détermination est toujours là, les jours à venir vont être déterminants. Les réponses politiques sont nécessaires.

Le collectif peut être un nouveau C.N.R. (Conseil National de la Résistance) qui à la libération porta un fabuleux projet politique dont nous bénéficions encore aujourd'hui (droit de vote aux femmes, retraite, sécurité sociale....).

Comme pendant la guerre les communistes d'aujourd'hui sont dans le bon camp.

 

Nous restons déterminés et unis et gardons le cap sur nos objectifs.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Un Citoyen Résistant 04/05/2009 01:34

J'ai participé à toutes les manifestations, pas pour le plaisir mais parcequ'elles sont utiles, et je suis persuadé que ces manifestations s'arrèteront lorsque Baumet et son équipe seront partis, pas avant, la résistance est en marche.L'analyse sur Pont en résistance est tout à fait ce que je pense, m'intérréssant à l'histoire j'ai une grande admiration pour ceux qui ont résisté au peuple Allemand, que ces résistants soient Gaullistes, Communistes ou autres qu'importe.Cela me fait penser à ce qu'avait dit un spiripontain dans une réunion il y a 8 ans environ, pour chasser les ......... on s'était mis tous ensemble.Lorsque j'évoque avec des connaissances ce qui se passe à Pont, je leur dis nous sommes des résistants, c'est le mot juste qu'il faut employer, et c'est un des moyenspour faire réfléchir ceux qui observent et attendent. 

SECTION GARD VALLEE DU RHÔNE du PCF 04/05/2009 11:10


Il faudra être ensuite capable de faire le programme du Conseil National de la Résistance formidable programme qui a permis tant d'avancées sociales (comme la sécu) et qui petit à petit est
détricoté depuis 50 ans. Dans ces temps de crise du capitalisme il est bon d'avoir des références historiques même si ça ne fait pas plaisir à tout le monde.


Pontencolère 29/04/2009 17:43

Bonjour et bravo pour cette fine analyse de la situation qui décrit parfaitement la situation à ce jour. Le parallèle avec la seconde guerre mondiale permet de bien expliquer les comportements et les attitudes des Spiripontains. Je me permets de mettre votre message sur mon blog, si cela vous gêne, dites-le moi par mail et je le retire.Avec tous mes encouragements, Pont en Colère

SECTION GARD VALLEE DU RHÔNE du PCF 29/04/2009 18:32


Bien entendu l'information doit circuler pour donner du sens au débat.
Votre blog est un élément intéressant de cet apport des citoyens à la réflexion collective.
N'hésitez pas à diffuser nos commentaires aux côtés des votres.


jean roche 27/04/2009 13:01

Je ne reponds pas vous allez me dire encore que ce n'est pas pour moi à bientot.Mais veuillez remarquer que je ne critique personne

Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche