Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 22:55

"Il n'y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l'on exerce à l'ombre des lois et avec les couleurs de la justice"

Montesquieu


Une centaine de personnes ont répondu présent à l'appel de RESF et de nombreuses organisations dont la Cimade, Attac, Mrap, Entraide protestante......Parmi l'assemblée on pouvait reconnaître les élus communistes: JM Daver, de Pont St Esprit, Laurette Bastaroli, Michèle Oromi, Laurent Castanier, de Bagnols sur Cèze.


Ci après l'intervention, au nom du Parti Communiste Français, de Michel Tortey, secrétaire de la section du Gard-Rhodanien.

           




Il suffit de recharger le portable d’un sans papier ou de lui offrir un bol de soupe pour devenir un aidant passible de 5 ans de prison et 30 000€ d’amende.


En vertu de  l’article 622-1 du code de l’entrée et du séjour des étrangers, on sait en

effet que toute personne ayant facilité ou tenté de faciliter l’entrée,  la circulation ou le séjour irrégulier d’un étranger en France risque cinq ans d’emprisonnement et 30 000€ d’amende.

 

Le nouveau ministre de l’immigration ne cesse depuis la sortie du film de Philippe Lioret, de répéter que la police ne traque que les passeurs et pas les migrants ou ceux qui les aident.

 

ALORS POURQUOI CET OBJECTIF OFFICIEL DE 5500 INTERPELLATIONS D’AIDANTS ?

La liste est déjà longue des militants associatifs ou des citoyens poursuivis pour avoir manifesté leur solidarité à l’égard de migrants privés du droit de séjour conclu l’appel initié par Emmaus France. (Dont l’ancien président Martin Hirsch est au gouvernement).


2003-  1 718 aidants interpellés


2006-  4 365 aidants interpellés


2007-  4 504 aidants interpellés

 

Objectifs 2009-  5 000 aidants à interpeller

5 500 aidants à interpeller

 


Ces intimidations visent à priver de soutien humain, politique, et juridique les étrangers considérés comme indésirables.

 

Fidèles à leurs positions, les sénateurs communistes et du Parti de Gauche ont déposés le 19 mars une proposition de loi  visant à exclure toute personne, qu’elle soit bénévole ou membre d’une association, du délit d’aide à l’entrée et au séjour irrégulier.

Ils confirment ainsi la position qu’ils défendent depuis les lois Sarkozy sur l’immigration, lois qui sont devenus des outils de la politique du chiffre en matière d’expulsion.

Cette politique conduit non seulement à de plus en plus de violence à l’encontre des immigrés en situation irrégulière mais également à considérer comme délinquants des personnes désintéressées apportant leur aide et leur solidarité à des étrangers de plus en plus démunis et isolés. Ces femmes et hommes fidèles à la tradition de notre peuple d’une France terre d’asile, terre des droits de l’homme.

 

C’est cette situation inacceptable que les communistes et leurs élus entendent dénoncer et à laquelle ils souhaitent mettre fin.

 

Le PCF,  refuse toute idée d’une Europe «forteresse» et d’une immigration sélective, en particulier la création de quotas qui ont pour seul but de satisfaire les intérêts des entreprises européennes et qui dépouillent de leur main-d’œuvre qualifiée les pays en voie de développement.

 

Nous pensons que c’est la circulation sans entrave des capitaux, des marchandises, et la liberté de délocaliser qui représentent un danger pour l’Europe, alors que la libre circulation des hommes peut devenir un atout, y compris pour enrayer le déclin démographie de l’Europe et développer culturellement notre continent.

 

Les questions migratoires ne peuvent se régler que par la paix, la démocratie et un développement humain durable affectant tout la planète et non avec des kilomètres de barbelés, des miradors, des centres de rétentions et des dizaines de milliers de policiers.

 

 70% des lois françaises sont l’application des directives européennes.


Aussi, qu'il me soit permis à 8 semaines de l'élection européenne de rappeler un  des impératifs solidaires sur lequel nous mettons l'accent dans la déclaration de principe adoptée par les composantes du Front de Gauche,  dont Jean Luc Mélenchon sera la tête de liste dans notre circonscription:

 

Lutte contre l’exclusion sociale et  la précarité, contre les discriminations et la xénophobie, et pour l’égalité effective des droits ;

 

 Respect des droits fondamentaux des personnes issues de l’immigration, à commencer par le droit d’asile, le droit à la scolarisation des enfants et le droit du travail ;

 

Droit de vote et d’éligibilité aux élections locales et européennes pour tous les résidents au même titre que les citoyens de l’Union Européenne ;

 

 Régularisation des « sans papiers » avec la mise en place d’une stratégie de Co-développement.

 

A cet égard, la « directive retour » mérite bien le nom, qui désormais l’affublera jusqu’à sa nécessaire abrogation, de « directive de la honte ».

Nous défendrons, au parlement européen, un vrai projet de coopération et de solidarité avec les peuples de la Méditerranée et avec l’Afrique.

 

Nous avons un devoir humain d’accueil et de solidarité avec tous les migrants, c’est une question de civilisation, c'est en cohérence avec tout ça que nous sommes ici ce soir dans ce rassemblement et appelons à la résistance citoyenne, au refus de la délation qui nous renvoi à une période, qui pour  les plus anciens d'entre nous rappelle de bien sombres moments de notre histoire.

Ensemble unis défendons, entourons de chaleur humaine ces hommes ces femmes, ces enfants qui n’ont pas  eu la chance de naitre dans un pays riche et démocratique.

 

 

Continuons à faire vivre notre belle tradition française d’accueil et de solidarité.

 



 


Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche