Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mars 2009 5 27 /03 /mars /2009 23:28
le site de la mairie de COMPS
Les photos de l'inauguration de l'exposition

Allocution de  Josette MOUTON, Présidente de l'Amicale Laïque:

L’amicale Laïque que je préside est très honorée de votre présence ce soir. Notre association a voulu commémorer le 150ème anniversaire d’un grand Homme, comme l’Humanité en a peu connu : Jean Jaurès.

Je ne vais pas vous accabler d’un lourd discours, l’exposition vous remémorera  qui était ce brillant esprit.

Notre modeste bibliothèque est fière de vous faire partager ces moments forts de la démocratie.

Jaurès, enfant de la campagne du Tarn, étudiant exceptionnel dans les années 1880, enseignant, jeune député, fut un tribun visionnaire qui voulait éviter la guerre.

L’homme politique conciliait raison et passion ; défenseur  des mineurs des carrières, des vignerons du Midi, de tous les ouvriers brimés par les conditions de vie inhumaines qui leur étaient infligées, Jaurès a toujours lutté a leur côté.

A l’occasion de son discours sur la laïcité du 11 février 1885, Jaurès déclarait : «  Ce qu’il y a de plus grand dan le monde, c’est la liberté souveraine de l’esprit »

Jaurès s’engage à fond dans la défense de Dreyfus. Il fonde le journal  « l’Humanité » en avril 1904 avec son ami Jules Guesde. De là naitra l’Internationale Socialiste.

Le « Roi Rouge », comme on le surnommait  à l’époque, fils de Danton et de Mirabeau, était un ardent militant de la loi de 1905 qui vit la séparation de l’Eglise et de l’Etat. Cette grande loi que l’on essaie de nous grignoter petit à petit.

Jaurès, un mélange de convictions philosophiques et de réalités militantes, a passé le plus clair de sa vie sur les estrades pour communiquer sa foi du vrai socialisme et justice sociale.

D’une puissance morale sans égale, cet humaniste soulève l’admiration.

Il vous sera lu, par Jean Fontaine, deux ou trois textes de Jaurès, d’où il émane la puissance de convaincre qu’il émettait dans ses discours.

Désintéressé, sans mobile personnel, c’est certainement l’homme qui a incarné en France et dans le monde les grandes valeurs du socialisme.

Ce grand pacifiste, qui voulait la révolution sociale, a lutté de toutes ses forces contre la montée du nationalisme amenant la guerre de 1914, conséquence de la crise du capitalisme.

Il est assassiné en 1914, au « café du Croissant » où sa chaise est restée vide !

La société dans laquelle nous vivons, défaillante, égoïste, vendue au capitalisme qui voit des usines fermer tous les jours, ne plairait certainement pas à Jean Jaurès.


Après la récupération politique de Guy Moquet, voilà la dernière infamie faite à ce grand républicain : Le Front National ose mettre le nom de Jaurès sur ses affiches. Ne laissons pas faire cela !


Puissions-nous dans les jours à venir nous montrer

digne de ses préceptes et honorer ses convictions.

 

Jaurès, tu nous manques !

 

 

 

 

Josette Mouton,

Comps,

Le 27 mars 2009.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche