Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 mars 2009 7 01 /03 /mars /2009 17:34

Dans un article des Echos daté du 19 février, l’Union Française de l’Electricité relaye la proposition d’EDF de réduire sa part de marché de 85 % à 70 % avec comme contrepartie une augmentation des tarifs facturés aux usagers.

 

Première réflexion : Cela met au grand jour ce que dit la CGT depuis longtemps, dans le domaine électrique, la concurrence signifie une hausse des tarifs.

 

Deuxième réflexion : Malgré les efforts déployés par la Commission Européenne et par nos gouvernants pour casser le système actuel, ils trouvent qu’il faudrait aller encore plus loin aujourd’hui.

 

Depuis plusieurs mois, on sent bien que le tarif régulé est dans la ligne de mire. Plusieurs initiatives essayent d’argumenter pour le détruire : Que ce soit le tarif en fonction du profil de consommation (horosaisonnalité), l’attaque contre le chauffage électrique au moment de la PPI (Programmation Pluriannuelle des Investissements) ou encore l’estimation revue sans cesse à la hausse pour le coût de construction de l’EPR.

 

Ces schémas proposés par EDF sont proprement scandaleux. L’expansion des chauffages électriques est un effet direct des hausses répétées du prix du gaz, conséquences de la libéralisation, et auxquelles la CGT s’est constamment opposée. Le parc de production électrique français, à base de nucléaire, permet de produire de l’électricité à un tarif bas pour les usagers, qu’ils soient particuliers ou professionnels, et ce n’est que justice car il a été financé par des générations successives d’usagers depuis 1973.

 

Les producteurs concurrents ont du mal à rivaliser, malgré tous les avantages déjà obligeamment consentis par les directions successives d’EDF et favorisés par tous les gouvernements depuis 2000, et surtout l’actuel (TARTAM, VVP,…).

 

Le tarif régulé reste pour tous les consommateurs la garantie d’une égalité de traitement et du meilleur prix. Il est un obstacle majeur pour que les différents opérateurs (EDF, Suez, POWEO et autres Direct Energie) puissent saigner à blanc les petits usagers, qu’ils soient professionnels ou domestiques.  Augmenter les prix en diminuant la part de marché de l’opérateur historique permettrait aussi de faire rentrer artificiellement de nouveaux opérateurs.

 

En quelque sorte, ce seraient les usagers qui paieraient une seconde fois pour permettre que le marché puisse apparemment fonctionner et que les prix puissent augmenter. C’est grotesque !

 

A-t-on déjà vu une entreprise proposer de réduire ses parts de marché ?

A-t-on déjà vu des consommateurs financer une hausse de prix artificielle ?

 

Il est tout à fait scandaleux que la Direction d’EDF monte en première ligne pour un objectif aussi cynique !

 

La CGT continuera de défendre le besoin d’un service public de l’énergie. Le tarif régulé fait partie des mécanismes permettant le fonctionnement de ce service public. A ce titre, elle y est très attachée.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche