Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 janvier 2009 7 11 /01 /janvier /2009 13:51
Demander la démission du maire de Pont Saint Esprit suite à l'augmentationexorbitante des impôts et de la gestion calamiteuse de la ville est logique mais on sait très bien que Gilbert Baumet  est cramponné au fauteuil, on pourrait même dire que depuis 37 ans il est soudé au siège !
Ce n'est pas une raison pour ne pas demander cette démission et c'est pourquoi nous vous invitons à être nombreux avec nous ce samedi 17 janvier à la manifestation de protestation pour envoyer un message clair.
Toutefois notre élu municipal Jean-Marie Daver vient d'interpeller le Préfet pour demander la révocation et d'autres mesures indispensables. Vous trouverez la lettre ci-dessous.
N'hésitez pas à faire circuler l'information à inviter vos voisins, amis, connaissances à se mobiliser.


                                                                       
Jean-Marie Daver  
Conseiller municipal
liste 100 % à gauche
9 rue des Mimosas
30130 Pont Saint Esprit




à

 


Monsieur Le Préfet
Préfecture du Gard,
10 avenue Feuchères.
30 000 Nîmes


Monsieur Le Préfet,


                    Monsieur le Préfet, c'est en qualité d'élu municipal de la ville de Pont Saint Esprit que je m'adresse à vous. Vous n'êtes pas sans ignorer la situation financière de la commune de Pont Saint Esprit. J'attire toutefois votre attention sur le fait qu'un climat délétère est en train de s'installer ici depuis la réception de la première partie des impôts locaux. J'en veux pour preuve les protestations improvisées devant la mairie, les réactions épidermiques d'agacement de la population à la permanence ouverte par le maire pour soi-disant renseigner les contribuables, les conversations animées dans les rues, les pancartes qui fleurissent çà et là et enfin les courriers plus ou moins agressifs rendus publics par la presse locale.
                    Afin de canaliser ce « ras-le-bol » et faire entendre les revendications une manifestation est organisée le 17 janvier prochain.

                   Cette colère justifiée ne s'apaise pas car les réponses apportées par le maire ne donnent pas satisfaction. La permanence ouverte en mairie n'a été d'aucune utilité et les justifications sur les raisons de la hausse et sur l'avenir des finances locales ont été démenties soit par la Caisse des dépôts et Consignations, soit par le directeur de l'entreprise Mélox (concernant les rentrées fiscales de cette entreprise). Des dénégations qui ne peuvent pas rassurer les spiripontains.

                     De plus le Maire, pour faire diversion discrédite une partie de l'opposition et l'amène sur le terrain judiciaire contribuant ainsi à alimenter une atmosphère nauséabonde où règne l'idée du « tous pourris ».

                    Tout ceci se passe dans un contexte de crise économique qui fragilise les ménages et inquiète les habitants pour le futur proche. Comment ne pas donner crédit à ces craintes ? Le désengagement financier de l'Etat, les exonérations de Taxe Professionnelle promises dans le plan de relance gouvernemental, les possibles fermetures d'entreprises en difficultés du secteur tout comme les incertitudes qui planent sur les organismes bancaires ne peuvent pas nous rendre optimistes sur les rentrées fiscales pour l'année budgétaire 2009 et dans les années à venir.

                    C'est pourquoi Monsieur le Préfet et avant que la seconde feuille d'impôt n'arrive à Pont Saint Esprit je vous demande solennellement d'intervenir dans ce dossier.

                    Tout d'abord il ne fait plus aucun doute que la majorité municipale n'a plus l'autorité morale pour exercer sa fonction. Est-il besoin de vous rappeler que c'est une condition suffisante pour une révocation ? Les spiripontains, après une hausse de près de 60 % de la taxe d'habitation ne comprendraient pas que l'équipe responsable du naufrage reste à la barre du navire communal jusqu'en 2014 !

                    De plus le Président de la République a demandé aux Préfets pendant la crise économique de surveiller les banques. Or les organismes bancaires portent leur part de responsabilité dans la situation catastrophique des finances de Pont Saint Esprit. Il est donc, selon moi, de votre devoir de faire pression sur les organismes bancaires afin d'alléger la dette de notre commune. Nous ne pouvons pas laisser la population locale sans solution et dans la désespérance.

                    Elu minoritaire, je fais face à mes responsabilités, chacun à son niveau doit assumer les siennes. Croyez bien, Monsieur le Préfet que l'attente est forte que l'on ne doit pas la décevoir.

                    Si nos démarches ne devaient pas aboutir, avec un certain nombre de concitoyens nous envisageons sérieusement une action en justice afin de déterminer la part de responsabilité des uns et des autres, y compris celle de l'Etat qui a laissé « pourrir » la situation malgré les différents rapports de la chambre régionale des comptes.

                    Encore une fois, Monsieur le Préfet en tant qu'élu de la République je veux croire que le représentant de l'Etat que vous êtes saura mesurer le caractère indispensable d'une action pour débloquer la situation.


                    Je me tiens à votre entière disposition pour d'éventuelles informations complémentaires.



Dans l'attente de votre réponse, recevez Monsieur le Préfet l'expression de mes sentiments dévoués.


Pont Saint Esprit, le,12 janvier 2009


Jean-Marie Daver,

Conseiller Municipal

de Pont Saint Esprit

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche