Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 janvier 2009 6 03 /01 /janvier /2009 19:13

Retour sur un emballement disciplinaire

après une plainte déposée par la proviseure du lycée de Nanterre.




           « Menaces de mort réitérées », voilà en résumé la plainte déposée par Christine Fuhrel, proviseure du lycée Joliot-Curie de Nanterre à l’encontre de trois de ses élèves. Âgés entre seize et dix-huit ans, ils ont été placés en garde à vue lundi matin. L’une d’entre elles a été levée. Gaëlle « sera convoquée d’ici un mois devant le délégué du procureur pour outrages », a précisé la source judiciaire. Quant à Christophe et Sarah, les deux autres jeunes placés en garde à vue, ils ont été libérés hier et mis en examen. Pour Christophe, et à la demande de sa mère, le juge pour mineurs a requis un suivi psychologique. Il a, par ailleurs, interdiction de s’approcher du lycée.

           Tout est parti d’un conseil de discipline mi-décembre, devant lequel est convoqué Christophe pour absentéisme. Résultat : il est exclu définitivement. S’ensuit, à la fin du conseil, une altercation verbale entre Madame Fuhrel et l’élève. Les mauvais rapports entre la proviseure et une quinzaine d’élèves, dont Christophe, ne datent pas d’hier. La cause : les mobilisations et les blocages contre la réforme Darcos. Selon Kerwann, camarade de Christophe et délégué au conseil d’administration de la vie lycéenne, la proviseure a enchaîné les intimidations depuis le déclenchement du mouvement auquel ils participent activement : « Elle nous a pris à partie en nous disant qu’elle ferait un exemple. Plusieurs fois, lors de blocages, elle a menacé de nous virer un par un », explique-t-il. Présent à l’extérieur de la salle, où a été prononcée l’exclusion, Kerwann assure que la proviseure a déformé les propos de Christophe. « Il faut prendre le contexte en compte. Christophe était en larmes. Elle l’a accusé de l’avoir violentée. Mais une table les séparait. Ils étaient à 3 mètres l’un de l’autre. Il ne lui a rien fait. » Le lycée étant fermé pendant les vacances, nous n’avons pu joindre madame Fuhrel pour recueillir sa version des faits.

            Jugé hier au tribunal de grande instance, Christophe était soutenu par Jacques Celet, représentant de la LDH (Ligue des droits de l’homme) de Nanterre. Pour ce dernier, cette affaire mélange l’action militante avec un problème de discipline. « Je trouve dommageable que l’on traite des problèmes éducatifs par la voie pénale. Les jeunes n’étaient pas contents de l’exclusion définitive de leur camarade. Il y a eu des mots durs. Mais la plainte est complètement disproportionnée par rapport à la situation. » De son côté, Christophe est dans l’obligation de quitter l’établissement Joliot-Curie. La proviseure est chargée de lui trouver une place dans un autre lycée. Avant les vacances et en signe de solidarité, deux cents élèves s’étaient réunis pour voter un blocage du lycée jusqu’au retour de Christophe.


Ixchel Delaporte dans l'Humanité du 31 décembre 2008

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche