Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 décembre 2008 4 18 /12 /décembre /2008 01:05

Compte rendu du 34ème congrès par J.Pongy

Délégué de la section Gard-Rhodanien

 

Texte 34 eme congrès :

 

Voici maintenant plus d’un an que les communistes travaillent ce texte dans avec la volonté d’initier de grandes réformes que nous pourrions populariser au cœur des contradictions du système  capitaliste, en favorisant la confrontation d’idées pour ouvrir une nouvelle donne dans notre société.

C’est avec cet objectif que les communistes ont réfléchi et travaillé jusqu’à ce week-end, au cours de toutes les étapes de la préparation de notre congrès.

 

Lors de nos débats, la diversité s’est exprimée et une large majorité s’est dégagée sur une orientation que les débats n’ont fait que clarifier.

 

 

1) Les points d’enrichissement de la base commune

 


 

Premièrement, une analyse de la crise financière dans la première partie a été introduite, ainsi que l’analyse des différentes politiques progressistes dans le monde. Deuxièmement, une forte référence à notre action pour la paix et le désarmement, avec notamment une manifestation à Strasbourg le 4 avril à l’occasion du 60ème anniversaire de l’OTAN dont nous demandons la dissolution..

 


 

En préambule, un paragraphe souligne clairement la visée communiste avec ce qui en découle.

 

Au niveau du rassemblement, nous avons affirmé la primauté au mouvement populaire, refusé de nous convertir au social- libéralisme et de chercher une alliance avec le centre droit ou le MODEM.

 

Notre grande initiative de rassemblement et la construction d’un front progressiste et citoyen se définit ainsi : il y a dans la société les bases sociales et les attentes d’un rassemblement de cette ampleur, construit à partir de la vie réelle, dans la proximité et dans l’action, par l’identité populaire, la co-élaboration d’objectifs précis de progrès social et démocratique et des grandes réformes structurantes qui les rendraient possibles. Une telle perspective ouvre une nouvelle page du combat de notre peuple pour le changement. Les communistes s’engagent dans cette démarche en étant pleinement eux-mêmes, avec la volonté d’agir, et de travailler avec toutes celles et ceux qui voudront faire rayonner une telle dynamique politique.

 

Ce processus doit débuter dès aujourd’hui.

 

Par ailleurs, Francis WURTZ nous a détaillé l’avancée importante faite par le PGE pour donner dans la campagne une dimension européenne propre à illustrer le front progressiste européen que nous voulons contribuer à construire.

 


Un long débat et plusieurs amendements ont enrichi cette troisième partie en insistant sur le rapport entre élus et militants et créer des lieux de débats pour décider ensemble des grandes questions politiques, locales, départementales et régionales.

Il a été signifié avec force la volonté de demeurer le PCF ce qui n’exclue pas de le transformer pour être mieux l’outil au service des 92% de salariés dans notre pays. C’est en ce sens que le congrès a décidé de créer une commission nationale, sous la responsabilité du CN pour impulser un travail de réflexion et de propositions.

Autre ligne force: si la diversité des opinions doit plus que jamais être libérée, il convient de mieux assurer la cohérence et l’efficacité des directions et des élus, à tous les niveaux, quand les décisions majoritaires sont prises et qu’elle deviennent donc le bien commun de tous les communistes.

 

 

Prés de 1800 amendements et vœux ont été comptabilisés pour enrichir cette base commune.

VOTE

 

Adoption du texte amendé :

68,7% pour,

24,06% contre,  

7,23% d’abstentions

 

A rapprocher des votes pour le choix de la base commune des 28 et 29 octobre dernier où chacun des textes recevaient respectivement :

  1. la base commune du CN : 60,91 %
  2. Le texte alternatif 1 : « Renforcer le PCF, renouer avec le marxisme » : 15,04%  n’a pas présenté de liste s’étant retrouvé dans les amendements et ayant de ce fait accepté que certains de ses membres figurent sur la liste conduite par MGB.
  3.  Le texte alternatif 2 (André GERIN): « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps : 24,03 %.

 

 

 

2) Election de la direction nationale :

 

Nous n’avons pas séparé l’élection de notre direction de la construction de notre projet politique, de notre visée communiste.

 

De ce fait, le CN ne doit plus être un lieu de représentation où on cherche d’abord à incarner les idées de sensibilités mais un collectif de femmes et d’hommes préparés à l’exercice de responsabilités par leurs activités politiques, militantes, électives, syndicales ou associatives reconnus pour leurs compétences et leurs qualités d’écoute, de rassemblement, d’impulsion, des dirigeants du Parti en capacité réelle de dégager le temps et l’énergie nécessaires pour participer à la direction nationale.

 

La proposition de liste du CN avait la volonté de respecter la diversité et toutes les sensibilités aujourd’hui représentées au sein de notre parti.

 

La commission a enregistré 3 listes alternatives menées par :

 


 


Je propose d’ailleurs que nous mettions dans notre section cette réflexion à l’ordre du jour en y associant le plus grand nombre de communistes de l’intérieur et de l’extérieur du parti.

 


 

Suite au vote des congressistes, la liste proposée par le CN et menée par :

Marie-George BUFFET a obtenu 67,70% ; soit 178 membres,

André GERIN 10,26% ; soit 17 membres,

M.P.VIEUX 16,38 % ; soit 29 membres,

Nicolas MARCHAND 5,62% ; soit 9 membres,

 

Le conseil national sera donc composé de l’intégralité de la liste conduite par Marie-George BUFFET auquel s’ajoutent les représentants des listes alternatives en proportion de leurs scores respectifs, c'est-à-dire de 233 membres contre 254 dans le CN sortant mais loin de l’objectif de 150 souhaité !

Malgré tous les efforts faits pour permettre d’avoir un CN réduit à 150 membres, malgré le travail très en amont fait par la commission des candidatures cet objectif n’a pas pu être atteint. La commission avait pourtant accepté, durant le congrès, de porter à 200 membres le CN pour tenter de répondre à toutes les exigences des différentes sensibilités dans le cadre des critères retenus……

Malgré cet échec relatif, le débat, la confrontation des idées qui se sont fait sans « drames » ni « crispations » sont aussi le reflet de l’évolution de notre parti qui a su intégrer la diversité comme source d’enrichissement et non de sclérose.

 

Martine GAYRAUD, secrétaire fédérale du Gard  a été réélue au CN.

 

Pour terminer et pour les accros des chiffres en voici une série significative :

872 délégués, 341 femmes (39,10%); -de 30 ans : 105 (12%); + de 50 ans: 484 (55,5%), adhérents depuis moins de 4 ans: 205 (23,50%);

13, 8% en CDI, 3,71% précaires ou privé d'emplois, 23% retraité, 471 (54,01%) issus du secteur public, 269 (30,84%) du secteur privé, 42 (4,81%) du secteur de l'économie sociale,

283 élus ( 32,45%) dont 116 femmes et 32 maires.


Propositions de la direction sortante pour le CN avant vote du congrès:
CN de 178 membres à parité (89 hommes et 89 femmes), 48 nouvelles propositions des fédérations ce qui revient à éliminer, pour parvenir à 150 comme initialement souhaité, 120 noms!

Moyenne d'âge de la liste conduite par MG BUFFET: 47ans, 8% de moins de trente ans contre 3% dans le CN sortant,

CEN de 30 membres contre 45 dans le précédent.

Mise en place avec une "coordination nationale" animée par Pierre Laurent, d'une direction rajeunie dont Marie George Buffet accompagnera la démarche durant quelques mois avant de passer la main dans un congrès extraordinaire à venir dans les 18 prochains mois.


 

 

Ma conclusion sur ce congrès, elle vient du blog de Jean-Luc Mélenchon : Incroyable parti communiste. Ils votent ligne à ligne (elles sont numérotées), page par page, amendement par amendement avec des boitiers de vote. Ça dure. Mais pas trop. Mais quand même. Un pour, un contre, pour chaque amendement ! Donc il faut être patient. Il faut trois jours pour venir à bout de leur texte.... Ça peut faire sourire. Moi ça me stupéfie !  Rien à voir avec l’incroyable foire qu’est un congrès socialiste où trois mille personnes parlent en même temps pendant que défilent à la tribune des rangées de camarades qui font des vocalises. J’ai terriblement pratiqué et aimé ça. Mais en voyant ces communistes, leur «ruches», leurs amendements et leurs votes ligne à ligne, j’étais pétrifié. Comme par un retour au réel. A la pudeur après l’obscénité. Si j’étais encore membre du PS je courrai dire aux camarades ce que j’ai vu. «Camarades, vous êtes devenus fous! Un congrès appartient aux congressistes»


 On  nous avait prédit l'agonie du Parti communiste ! Et ça à été un Congrès communiste très réussi. Les congressistes ressortent gonflés à bloc, rassemblés, conquérants, (je vous renvoie au billet (ci-après) intitulé « chanter » de Maurice Ulrich dans l’huma de lundi) et chacun d'entre eux est confiant pour l'avenir de SON parti. Le Parti communiste Français est utile, c'est un parti de gouvernement, il est réformable ! La nouvelle instance arrive avec des jeunes et des moins jeunes près à prendre la direction, Marie-Georges Buffet reste à leurs côté, mais dés que la nouvelle équipe sera prête à la gouvernance du parti, d’ici à quelques mois,  MGB leur  laissera la direction de ce grand et indispensable Parti communiste à l’issue d’un nouveau congrès extraordinaire qui s’occupera entre autre des statuts !

PCF. Chanter

Par Maurice Ulrich


On ne s’attendait pas vraiment à voir l’économiste Paul Boccara, accoutumé à lancer sur le capitalisme les foudres de la pensée marxiste, pousser la chansonnette.

A cappella, micro en main, avec une belle basse il est vrai, puis repris par la salle. « Elle aime à rire elle aime à boire » et youp là, « vive le PCF nouveau », lançait-il. L’attente des résultats des quatre listes soumises au vote des délégués, hier, en fin de matinée, avait tourné tout d’un coup à la fête comme dans ce film de Jean Renoir, le Déjeuner sur l’herbe, où un air de flûte de pan ouvre une sorte de bacchanale.

La fédération du Nord avait commencé en chantant le P’tit Quinquin, avant que d’autres reprennent avec Bella ciao, la Jeune Garde, le Drapeau rouge, puis le chiffon et la butte de même couleur, les canuts tous nus… Bref, le grand répertoire. Il faut dire que la journée du samedi avait été harassante, avec un travail sur les textes soumis aux délégués qui semblait tourner parfois au châtiment de Sisyphe, comme s’il fallait, à chaque phrase, toujours recommencer. On se mettait à haïr la virgule, à honnir la phrase qui, ligne 925, page 23, vient remplacer l’autre phase qui… Un intervenant avait-il fini qu’un autre prenait sa place. Enfin le vote vint, avant ceux d’hier matin sur les candidatures. Faut-il voir là, dans le supplice des amendements, l’explication de cette coutume des congressistes communistes, encore inexpliquée. Déchirer en milliers de petits morceaux tous les papiers qui leur tombent sous la main, pour les lancer en geysers de confettis à la fin des travaux, Internationale en prime. Étrange coutume en vérité, mais ils avaient l’air contents.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche