Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 novembre 2008 7 23 /11 /novembre /2008 23:28


 Ce que les grands médias TV, radios, presse écrite ont oubliés de dire,trop occupés par la mascarade de la guerre des chefs du PS......


Haute-Savoie .
Trois responsables syndicaux de l’entreprise de décolletage Franck et Pignard sont sanctionnés pour avoir alerté sur un risque de délocalisation.

Vallée de l’Arve, (Haute-Savoie),

Article paru dans l'Humanité du 21 novembre 2008.


    « On croyait ces méthodes révolues et d’un autre âge. C’est une véritable atteinte au droit syndical et au droit d’expression dont viennent d’être victimes nos trois camarades. » Les mots de Jean-Paul Larese, secrétaire de l’UD CGT de Haute-Savoie, sentaient l’indignation et la colère face aux mises à pied conservatoires qui viennent de frapper trois militants syndicaux de la CGT et de la CFDT dans l’usine Frank et Pignard à Thyez en Haute-Savoie.

    Leur seul tort a été d’avertir le personnel de l’entreprise et la population locale de la mise en place d’un « plan de sauvegarde » de l’entreprise, dont on sait qu’il pourrait être la première étape vers la liquidation d’un des plus beaux fleurons du décolletage haut savoyard.         L’entreprise Frank et Pignard, hautement spécialisée comme toutes les unités industrielles de la vallée de l’Arve dans la fabrication de pièces pour l’automobile (cylindres, pistons…) était autrefois une entreprise familiale citée par tous comme la référence de qualité, le nec plus ultra de l’industrie de précision. Rachetée par un fonds de pension américain en 2004, elle connaît depuis un déficit chronique où le patronat semble pressé de délocaliser les productions aux États-Unis ou en Pologne et de licencier comme ce fut le cas récemment avec la suppression de 139 emplois dans une de ses unités de production sur le site de Ternier.

    Récemment la CGT s’élevait contre le « transfert » de deux machines neuves de tournage hautement performantes vers les États-Unis. Fortement inquiet du devenir de l’entreprise, la CGT et la CFDT, informaient la population, les élus locaux de la situation et de leurs craintes. La direction sanctionnait aussitôt Richard Mota, Christophe Pelliccione (CGT) et Ingrid Magné (CFDT). « J’ai eu la désagréable surprise, nous confiait Christophe Pelliccione, responsable syndical, de recevoir comme mes deux collègues une lettre m’informant d’une mise à pied conservatoire et de la convocation à un entretien devant déboucher sur un licenciement pour faute grave, le vendredi 21 novembre. Et cela pour la seule raison d’avoir informé la population du devenir du site et de l’usine. »

    L’affaire est d’autant plus grave que l’entreprise Frank et Pignard emploie 700 salariés et fait vivre toute une chaîne de sous-traitants estimée à 800 personnes, sans compter l’emploi inducteur qui féconde toutes les communes environnantes. « C’est terrible, ajoutait Christophe Pelliccione, on délocalise, on nous prend nos savoir-faire, nos machines, nos marchés ; c’est notre vie, toute la vie d’une vallée et celle de nos enfants. » La CGT appelle tous les élus, la population à se mobiliser ce matin dès 9 heures devant l’usine Frank et Pignard pour manifester contre la mesure qui touche les délégués syndicaux et frappe au coeur tout un pan de l’économie du département.


Michel Etiévent

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche