Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 novembre 2008 7 09 /11 /novembre /2008 11:52

Conseil Municipal du 8 novembre 2008

Intervention de Laurent Castanier

pour le Groupe Communiste et apparenté



Crise du Capitalisme, la prime aux voleurs !

 

Le gouvernement, même s'il est susceptible de faire baisser momentanément  les tensions sur les marchés financiers, procure une prime à tous les prédateurs qui se sont servis sur l’économie réelle, qui ont nourri les fonds de pensions et les pratiques hypothécaires du type subprimes.

Quoi qu’en dise le Président de la République, les contribuables paieront  la note. Ils le feront directement du fait des coupes claires effectuées dans tous les budgets sociaux de la loi de finance 2009. Ils le feront aussi indirectement du fait des suppressions massives d’emplois auxquelles il est et sera procédé pour relancer la sphère financière. Nos collectivités, nos services publics sont également étranglés par la même logique.

L’urgence est de réorienter l’argent pour satisfaire les besoins humains et non plus la spéculation. Il faut pour cela, notamment, se doter au plus vite d’un pôle financier public permettant la relance de l’économie réelle fondée sur la production de richesses.

 

La crise était prévisible. La majorité savait depuis des années, comme tout le monde, que la bulle financière spéculative ravageait l’économie réelle tout en apportant des gains faramineux à ceux qui avaient déjà tout. En France, les 500 familles les plus riches, qui possédaient il y a dix ans 6 % du PIB, en détiennent 14 % aujourd’hui. Pendant cette période, la précarité et la pauvreté ont battu tous les records. Voilà qui condamne le bilan du Gouvernement !

 

Les pertes, à l’échelle de la planète, s’élèveraient à plusieurs milliers de milliards de dollars. Le chiffre de 20 000 milliards est avancé. Si une intervention était nécessaire, force est de constater qu’elle ne nous protégera pas des dérives coupables, pas plus qu’elle ne moralisera les circuits financiers. L’intervention de l’État doit être assortie d’un pouvoir de contrôle.

 

Tout démontre que les traités de Maastricht et de Lisbonne sont remis en cause par la vraie vie. La défense de dogmes qui ont conduit à ce désastre n’est pas acceptable. La question du partage des richesses dans une société qui doit mettre l’économie au service des hommes et non pas l’inverse est plus que jamais posée.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche