Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mars 2008 5 14 /03 /mars /2008 03:38

 


Huit ateliers déjà au travail:

Après une première assemblée extraordinaire tenue fin 2007, les communistes ont entamé leur réflexion autour de huit thèmes de travail :

  • le bilan de la période politique écoulée ;

  • l’analyse de la mondialisation ;

  • la réflexion sur un nouveau type de développement ;

  • l’enjeu d’une nouvelle unité des dominés ;

  • la conception d’un nouveau projet ;

  • celle de nouveaux rassemblements ;

  • l’avenir du communisme ;

  • la conception du Parti et de son fonctionnement. 

     

Ces ateliers verseront en avril de premiers textes de réflexion au débat, qui pourra alors s’amplifier sous toutes les formes possibles, débats publics, auditions de travail, journées d’études.

 Trois grandes rencontres nationales, une université d’été, une rencontre internationale à l’automne

Une première synthèse nationale de cette réflexion collective pourrait se tenir au cours de trois rencontres nationales le 31 mai à Paris, le 7 juin à Marseille et le 14 juin à Tours. Chacune de ces initiatives réunirait plusieurs centaines de participants.

Les thèmes de ces rencontres seraient les suivants :

- Quelles évolutions, quelles réalités du monde et de la société à l’époque de la mondialisation capitaliste ? Les transformations du capitalisme contemporain, la nature des contradictions de notre époque, quelle unité des dominés ?
- Quel nouveau projet de changement ? Quel projet politique transformateur pour la planète, l’Europe, la société. Quels nouveaux rassemblements ?
- Quelles transformations du PCF ? Quelle force ; pour quoi faire ; quel fonctionnement

Nous tiendrons également une université d’été fin août. Université à vocation éducative, elle permettrait l’appropriation, l’approfondissement et le débat par un grand nombre de militants de toutes ces analyses et de leurs enjeux.

L’université d’été du Parti de la gauche européenne (PGE) se tiendra du 9 au 14 juillet à Paris.

Enfin, nous tiendrons en novembre une rencontre internationale, qui réunirait à notre invitation toute une série de forces et de personnalités venues du monde entier.

La mise en oeuvre de tout ce travail nous permettrait d’aborder à l’automne la phase proprement statutaire de nos débats de congrès qui pourrait être lancée au lendemain de la Fête de l’Humanité.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Frédéric DESCHAMPS 03/05/2008 16:46

Compte rendu de la réunion
des militants communistes de Nîmes
des quartiers cadereau , Kennedy, route d'Ales et route de Sauve
Du 25 avril 2008
18 présents, 6 excusés





A/ Préparation du Congrès

Le congrès doit poser des questions et apporter des réponses.
Pour le PCF, le congrès de décembre est un moment important qu'il nous faut préparer.
Il est question de l'avenir du PCF… les attentes sont nombreuses et les décisions à prendre sont cruciales
La période qui s'ouvre, après la séquence des élections, est marquée par un mécontentement croissant dans la population.

Il est nécessaire d'inscrire ce congrès dans la vie, sinon ce sera un congrès inutile, un congrès après les autres…
Faire un nouveau Manifeste ? Il y en a déjà eu un au 30e congrès…
Faire un projet qui ne soit pas seulement un catalogue de législature.
En France il manque un outil de lutte puissant, mais un parti communiste, comment le construire, avec qui ?
Faire un congrès "entre nous" n'est pas suffisant

Le communisme est-il pertinent ?
Le communisme est-il nécessaire ? D'actualité ? D'avenir ?
A quoi ça sert de militer, d'être communiste ?
L'organisation actuelle du parti est-elle à la hauteur des enjeux ?
Quels outils faut-il pour subvertir le système ?

Des analyses à faire qui doivent tenir compte de toute notre histoire
Histoire où le parti n'a pas toujours été dans le coup (1968, 1995…)
Il nous faut mieux analyser le passé (le programme du CNR et le projet communiste)
Une image du communisme dans l'opinion qui est aux antipodes de ce que nous voulons
Ne pas abandonner mais tenir compte de la réalité de cette perception
Les rapports de classe et les dominations, liés ou indépendants ?
Classe ouvrière ou classe des salariés ?
Sommes-nous toujours pour une stratégie de rassemblement ?
Comment rassembler, si les communistes ne le sont pas ?
Le communisme est une façon de voir le monde
Les cycles économiques montrent les limites actuelles du capitalisme
Le communisme est à construire, dans les situations de crise ?
Le communisme ne concerne pas que la France et l'Europe…
Un retour critique sur la période 2002-2008 doit être fait,
Avec l'échec de la candidature à la présidentielle
Et l'échec du rassemblement qui a conduit à un rapprochement avec le PS…
D'où la tendance lourde au bipartisme, qui sera très difficile à changer.
.

Le parti communiste doit exister (souhait de ne pas être un "ex-communiste") mais il doit changer :
Débat idéologique à mener
Il est à un seuil critique de forces, son développement est aléatoire
Il est indispensable de réfléchir avec d'autres, sans diaboliser, ni sanctifier, personne.
Il y a un intervalle entre la LCR et le PS, espace de rassemblement ?
Certains estiment que, si l'influence du parti baisse, c'est la faute de la direction et qu'il faut se rapprocher du PS
Être prêt à discuter avec tous ceux qui respectent notre engagement communiste.
Nous avons beaucoup fait de politique au rythme des élections…
Revenir à nos valeurs, ce qui nous démarque…
Le parti communiste est plus nécessaire que jamais pour donner une vraie description du monde.



B/ Crise dans le monde
Multiples crises sectorielles qui s'aggravent mutuellement : financière, alimentaire, sanitaire, écologique…
La famine est aggravée par les prix des céréales soumis à la spéculation et à la production d'agrocarburants
Les USA veulent faire payer au monde entier leur hégémonie financière et militaire.
C'est le moment où Sarkozy-Fillon tentent d'accélérer les régressions sociales et économiques.
Bien que la crise existe depuis longtemps et la globalisation aussi… elle prend une ampleur qui risque d'être catastrophique.


C/ Crise en France
Grande crainte d'une explosion violente provoquée par l'accumulation des souffrances
La politique de Sarkozy-Fillon consiste centralement à casser, le plus vite possible, les acquis du programme du Conseil national de la Résistance (CNR) :
Casse de la sécurité sociale, des retraites, de l'indemnisation du chômage
Casse des lois sur :
la laïcité (loi de 1905),
la presse (ordonnance sur l'indépendance financière, 1945),
les délinquants juvéniles (ordonnance sur l'action éducative, 1945), etc.
Casse du droit d'asile, de l'intégration des immigrés (18 lois en 15 ans !)
Casse des services publics (énergie, éducation, santé) et de la fonction publique
Casse des structures culturelles publiques (mécénat privé)
Tout cela avec le choix de réduire le pouvoir d'achat par une augmentation de l'inflation et un blocage des salaires, des retraites et de la prévoyance ou des services sociaux
Tout cela masqué par des mensonges dans les médias où les informations sont tronquées, truquées (on parle d'école nouvelle sans parler de Wallon ou de Freinet, on surfe sur un anticommunisme primaire et secondaire sans contradiction, quand on parle du communisme…)

Mais des luttes se lèvent dans tous les domaines
Positives : manifestations, grèves et occupations, pétitions…
Lutte des lycéens et des enseignants
Lutte pour l'implantation locale des services publics (gare, poste, perception, école, hôpitaux…)
Lutte de RESF contre les expulsions d'étrangers qui mobilise de plus en plus
"les travailleurs immigrés sans papiers sont des travailleurs comme les autres"
Comment les élargir, les fusionner, avec qui travailler ?
Rassembler tous ceux qui étaient contre le TCE, les antilibéraux

D/ Dans le monde
Et aussi, luttes communistes hors de France
Évolution catastrophique de la gauche italienne, bipolarisation massive
Luttes très dures en Bolivie et en Colombie
Mais d'autres pays ont une évolution plus favorable :
Score significatif de Die Linke en Allemagne
Paraguay qui bascule à gauche
Venezuela, Équateur, etc.
.
E/ PCF et son influence
Déclin électoral, même s'il est un peu ralenti
Impression de flou dans l'action nationale, des courants qui ne débattent pas vraiment
Mais présence plus forte des idées communistes dans les mouvements sociaux et associations diverses
Des gens disent ce que nous disions il y a vingt ans, mais ils ne l'associent pas aux communistes
Ne pas parler de glissement à droite mais d'une perte de repères
Opposition entre mise en concurrence et solidarité
Opposition à l'expulsion des travailleurs immigrés sans-papiers

Mouvements sociaux très actifs, que le PCF ne semble pas en mesure de rassembler
Des gens ont voté pour des candidats et non pour le parti, comment aller chercher ces gens et discuter avec eux ?
Certains ne viennent pas au parti parce qu'ils trouvent qu'il n'y a pas assez d'action politique avec les gens
Diffuser la presse du parti, l'Huma-dimanche au moins une fois par mois avec un stand et discuter pour aider à l'éducation du peuple, car on ne sait rien avec les médias.
C'est le seul moyen pour que les gens apprécient le parti et son action.
Faire du positif.
Les gens sont inquiets de la crise, mais il n'y a pas de force de résistance organisée en face.
On s'incline trop devant Sarkozy aujourd'hui
Quand le parti était plus puissant, il freinait les coups durs…
Il faut ouvrir une perspective
Le congrès doit être préparé avec les gens
Travailler le lien entre les luttes et le mouvement social
Montrer qu'on existe, lancer une initiative nationale et forte (SMIC à 1500 euros ?)
Le parti peut être un repère fort, au moins pour ceux qui ont voté pour lui
Défendre nos valeurs humanistes, alors que certains n'y croient plus et que la droite décomplexée occupe tout le terrain.
Pas d'alliances avec ceux qui ont accepté le traité de Lisbonne
Mais c'est plus contradictoire pour certains qui sont prêts à faire un bout de chemin avec nous malgré notre opposition au traité…
Relancer des actions concrètes :
La presse
Reprendre contact avec les adhérents et les sympathisants paraît urgent.
Faire des écoles du parti
Faire un tract dénonçant que les gens sont pris dans leur combat de tous les jours pour vivre
(sous la vague, ils ne sont plus en capacité de réfléchir…)
Pourquoi le pouvoir d'achat baisse ?
Ils font des profits, on n'en profite jamais !
On peut faire autrement… le démontrer
Donner aux autres l'envie de venir, ne pas les attendre, se montrer dans les actions
Hors des campagnes électorales comment mener la bataille ?

Il faut lutter, mais aussi construire un outil de lutte, sinon le risque est de laisser le PS seul.
Il faut construire un projet politique, débattre sereinement mais au fond des points de divergences.

Décisions

1/ Proposer à tous les communistes du 1er canton de nous réunir ensemble pour croiser et confronter nos opinions, et s'il y a lieu de réfléchir l'organisation des cellules et plus largement d’espaces politiques de proximité.

2/ Invitation à multiplier les lieux de débats. Faut-il inviter des militants que nous avons rencontrés dans les derniers mois ?

3/ Appel à participer à la manifestation RESF du 26 avril au Carré d'Art.

Dates à retenir
29 avril, assemblée générale départementale du parti (St Géniès de M.)
15 mai, manifestation syndicale
13 et 14 juin : Lézan, débats sur "La crise, financière et alimentaire" et "Où va la gauche en France ?".
Dans le cadre de la préparation du congrès des réunions nationales vont être organisées autour de trois thèmes :
"Société et monde, le capitalisme" (Paris, 31 mai),
"Le projet communiste" (Marseille, 7 juin),
"Le parti" (Tours, 14 juin)

HENRI 03/05/2008 13:22

Toutes ces années perdues pour en arriver à ce que je dis depuis 20 ans !! Mais vous saviez tout cela ,vous n'avez pas fait d'erreur ,vous avez fait un choix ,encore une fois hélas ......

HENRI 03/05/2008 13:08

CONGRÉS DU PCF... A BÉZIERS COMME AILLEURS... DÉBATTONS !
(Un compte rendu détaillé des interventions des uns et des autres sera consultable sur http://bezierspcf.centerblog.net à partir de mardi prochain 6 mai...)


L’affiche était alléchante, aussi autour de 80 personnes ont participé à la réunion programmée par la section de Béziers du PCF le mercredi 30 avril au 2 de la rue Voltaire.

A la tribune avaient pris place Claudine Esco et Christiane Vinci, secrétaires des sections PCF de Béziers et du Sud Biterrois, Aimé Couquet élu municipal à Béziers, André Gérin, député maire de Vénissieux, Charles Hoareau, militant de Rouge Vif, et Nicolas Cossange, qui avait été le candidat du PCF dans le canton de Béziers II lors des dernières élections. Aimé Couquet a précisé le cadre dans lequel avait lieu l’initiative. Il s’agissait de débattre de la situation dans la perspective du congrès que les communistes doivent avoir en décembre 2008. La section de Béziers occupe par son analyse et son activité une place originale dans les échanges sur le sujet. Elle est même pour de nombreux communistes, ou anciens communistes, un point de ralliement.

André Gérin a dressé un tableau, hélas très réel, de l’état dégradé du Parti Communiste après les élections municipales et cantonales. Il a mis en cause l’orientation suivie depuis de nombreuses années, orientation qui a privilégié l’alliance avec le parti socialiste au détriment de l’identité révolutionnaire propre qu’il aurait dû développer. Il a dressé un réquisitoire sévère contre les directions qui ont maintenu le Parti dans l’ornière d’un réformiste sans perspective. Pour lui nous sommes à la croisée des chemins et le congrès de décembre peut signer la fin du parti communiste, certains de ses responsables ne cachant d’ailleurs pas leur objectif de voir disparaître le mot « communiste » et, allant avec, sa vocation révolutionnaire.

Le débat qui a suivi cette première intervention a confirmé la démobilisation qu’ont entraîné les conceptions et les pratiques qui ont caractérisé la période que nous avons vécue depuis une trentaine d’années : vieillissement des militants, désaffection devant le manque d’engagement et donc de crédibilité du Parti dans lequel les travailleurs avaient placé leur confiance. A ce propos a été développée l’idée que la mesure de l’ampleur de la crise n’a pas été prise en compte, pas plus que sa nature et les moyens à mettre en œuvre pour la dépasser. Aujourd’hui on ne peut pas résoudre les problèmes en continuant à faire l’impasse sur la nécessaire transformation radicale des structures de la société. C’est sur cette base qu’il faut reconquérir l’électorat populaire qui souffre terriblement dans tous les domaines de la vie quotidienne : emploi, précarité, pouvoir d’achat, santé, logement, environnement… Rien n’est perdu si ces données sont prises en considération. C’est ce qui ressort de l’expérience rapportée par un militant qui a participé aux journées des 8 et 9 décembre 2007. Naturellement la question est posée de fédérer toutes les énergies. De ce point de vue l’émiettement en groupuscules, en chapelles, en tendances plus ou moins organisées… est un obstacle sérieux. Mais il y a des exigences qui frappent à la porte de l’Histoire et l’existence d’un parti révolutionnaire participe d’un besoin réel, crucial. Quel parti peut jouer ce rôle ? C’est quand même dans le Parti communiste que la majorité des participants s’est reconnue pour cet objectif même si quelques-uns ont exprimé leur intérêt pour des recompositions qui se dessinent ailleurs. Alors oui, comme cela a été dit, il faut revenir aux valeurs fondamentales, faire en quelque sorte un deuxième congrès de Tours mais pas à l’envers, toujours dans le même sens, en tenant compte des évolutions qui sont apparues depuis ce qu’on a appelé le premier choc pétrolier et qui, à y regarder de près, n’était qu’un indice que le système économique et social dans lequel nous sommes a atteint ses limites et qu’il s’avère incapable de répondre aux besoins des hommes. On le voit notamment avec les questions de la faim, de la paix, de l’environnement…

Il faut rendre hommage à la section de Béziers d’avoir permis qu’un tel débat ait pu avoir lieu dans le contexte présent. Sans vouloir donner de leçon à personne il paraît souhaitable que de telles initiatives puissent se reproduire ailleurs. article de jacques Cros.




De : PCF BÉZIERS (2 rue Voltaire
samedi 3 mai 2008

dominique comte 24/04/2008 22:08

bonjour
c'est où et quand ces ateliers ?

SECTION GARD VALLEE DU RHÔNE du PCF 26/04/2008 04:38


C'est maintenant et demain.... lors des différentes rencontres de la fête de section à l'AG du 29 Avril. Bien sûr des AG de sections se tiendront aussi avant les dates de rencontres nationales et
régionales énoncées!

C'est ici aussi sur le blog que les échanges peuvent commencer.

D'autres idées? D'autres souhaits? Exprimez les....

Pourquoi ne pas faire des samedis matins? aprés-midi? d'échanges et de réflexion si la demande existe? Qui souhaite cette formule?


Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche