Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mai 2011 6 28 /05 /mai /2011 05:41

Alors que les peuples commencent à se réveiller dans les pays arabes puis aujourd'hui en Europe, en ce 28 mai nous commémorons le 140 anniversaire de la commune de Paris. En effet, du 21 au 28 mai 1871 c'était la semaine sanglante qui mettait fin à cette expérience extraordinaire.

Une évocation ci-dessous de cet épisode important de l'Histoire :

La Commune : quand le peuple prend ses affaires en main.

Alors que les ruines de l’Empire sont encore fumantes (Second Empire 1852-1870), alors que le pays est en guerre contre les États allemands coalisés, des hommes et des femmes – dont beaucoup de jeunes – des classes populaires parisiennes se sont levés et ont décidé de prendre leur destin en main. Pendant plusieurs mois (mars-mai 1871), rien ne leur résistera : ni les résidus des forces impériales, ni l’armée dirigée par les conservateurs depuis Versailles derrière Adolphe Thiers, ni les armées allemandes. Unis et déterminés à lutter pour une vie enfin juste, les communards ont réussi à tracer une autre voie.

La voie de la Commune : un chemin à poursuivre.

La Commune de Paris accomplit beaucoup d’avancées importantes dont nous aurions encore besoin aujourd’hui, 140 ans plus tard ! La Commune abolit le travail de nuit et combat le chômage. Elle interdit l’expulsion des locataires et établit la gratuité de la justice. Elle instaure l’école gratuite, laïque et obligatoire et elle crée un enseignement professionnel, y compris pour les filles. La Commune ouvre des bibliothèques, musées et théâtres fermés par la classe dirigeante : elle veut promouvoir l’éducation populaire, notamment grâce à des cours publics qui connaissent un grand succès ! Elle instaure la laïcité, en séparant État et Églises. Elle porte des changements révolutionnaires jusque dans le fonctionnement même du pouvoir.

Pas d’Empire ; pas de république qui confisquerait le pouvoir du plus grand nombre au profit d’une minorité : la Commune se construit comme République achevée, comme démocratie pleine et authentique où le peuple garde la main. « Peuple gouverne-toi par toi-même » !

.La Commune un moment de modernite.

 À l’heure où le racisme, la xénophobie et le machisme sévissent jusqu’au sommet de l’État, on peut souligner l’avance incroyable de la Commune sur son temps. Les femmes, comme Louise Michel, sont sur le devant de la scène de cette révolution – elles combattent sur les barricades aux côtés des hommes – et, au-delà, la Commune s’engage pleinement pour l’émancipation des femmes. Nombreux sont aussi les étrangers qui participent à la Commune. Alors qu’au XIXe siècle le racisme – plus encore qu’aujourd’hui – bat son plein, la Commune affirme la solidarité internationale des travailleurs. Célébrer les 140 ans de la Commune est donc important et d’actualité. À l’heure où l’on stigmatise les « immigrés », où les femmes sont toujours moins payées que les hommes et où les inégalités sociales permettent aux enfants des plus riches de mieux s’en sortir, les mesures prises par la Commune sont toujours d’une grande nécessité !

La Commune n’est pas morte !

Si le poids du nombre et de l’argent ont fini par terrasser la Commune en 1871. Les « versaillais » derrière Adolphe Thiers l’ont réprimée dans le sang – notamment pendant la sinistre « semaine sanglante » (21-28 mai 1871). Des dizaines de milliers de travailleurs sont ainsi massacrés, ou déportés en Nouvelle-Calédonie. Pourtant, la Commune n’est pas morte, car comme l’écrivit Victor Hugo : « l’idée est debout ». Depuis 1871, la Commune de Paris ne cesse pas d’inspirer des mouvements internationaux et des révolutions dans le monde entier.

Tant que nous serons déterminés à lutter pour un monde juste, non, la Commune ne sera pas morte !

Pour commémorer cet événement, tous les ans, le 28 mai est organisée « la montée au mur des fédérés », au cimetière du Père Lachaise où ils ont été fusillés. Les Franciliens peuvent venir rendre hommage aux communards morts pour défendre Paris et les intérêts du peuple d’hier, d’aujourd’hui et de demain. Dans toute la France, des initiatives sont organisées pour rendre hommage à ces grandes luttes d’hier et poursuivre le combat pour le monde d’aujourd’hui et la France de demain.

(ci-dessous une chanson d'une criante actualité)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans culture
commenter cet article

commentaires

Pierrette Pasquini 28/05/2011 17:23



Belle idée que ce rappel historique, dommage je n'arrive pas à avoir le son de la vidéo.


Sur le thème des luttes, il faut aussi lire "Les jours heureux", le programme du conseil national de la résistance qui remet bien des pendules à l'heure : comment tout ce qui a pu être réalisé
comme conquêtes sociales en France après la guerre, dans un pays exangue serait devenu impossible dans une France devenue si riche.


L'OMC, le FMI, la banque mondiale, l'Union européenne sont des outils mis en place par les puissants pour rediscipliner le salariat à l'échelle mondiale et marchandiser toute la société.La
distance entre les dirigeants et le peuple est devenue un gouffre. Ras le bol d'une société de libre échange où la liberté est devenue celle du renard dans le poulailler.Ras le bol de la
compétition, du management,du productivisme. L'heure n'est plus à moraliser le capitalisme ou à panser ses plaies mais bien à réinventer un autre système, un socialisme du 21ème siècle fait de
justice, de coopération et de fraternité.


A nous les militants et citoyens de s'unir pour changer ce monde qui court à sa perte et à la nôtre par la même occasion.


Bien fraternellement,


 


Pierrette


 



Présentation

  • : Le blog de la SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • Le blog de la  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants et des élu(e)s du PCF du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche