Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 octobre 2016 7 30 /10 /octobre /2016 08:03

Super châtaigne : de quoi est-il le nom ?
La dernière réunion du conseil d’agglomération du Gard Rhodanien a reçu la visite d’un personnage masqué surnommé « Super Châtaigne ». Depuis la presse locale et le net mettent en avant les actions de ce pseudo super-héros. Au-delà du côté humoristique et caustique de ce happening politique, que signifie cette irruption dans le paysage du Gard Rhodanien ?
On pourrait avoir le réflexe légaliste en se disant que les élus sont légitimes car ils ont été élus par le peuple et qu’il est inadmissible qu’une réunion d’élus soit perturbée par une manifestation.
D’autres, au contraire trouveront sympathique la dérision de l’action qui ne véhiculait aucune violence, ni agressivité.
Qu’en est-il réellement et pourquoi la situation actuelle permet l’intrusion d’un « bouffon » dans l’espace politique du territoire ?
Personnellement les communistes du Gard Rhodanien, même s’ils ont pu rire de l’intervention de « Super Châtaigne » à Saint Gervais le 17 octobre ne peuvent se réjouir que la place d’une alternative soit tenue par une personne virtuelle.
En effet, c’est bien l’absence de concertation notamment avec les citoyens, le refus de discuter sur le projet « PER Scène Campagne » qui est à l’origine de cette action d’éclat. C’est aussi l’impuissance de l’agglomération du Gard Rhodanien à porter de vrais projets et donc de justifier son existence qui laisse la place à ce genre d’action.
Aujourd’hui les habitants du territoire ne comprennent pas le rôle de cette collectivité et n’y voient qu’une instance qui n’a pour but que de récolter des impôts.
On ne peut pas leur donner complètement tort. La volonté au plus haut niveau de tuer les communes et faire des regroupements complètement artificiels engendre cette perception. De plus l’austérité imposée à toutes les collectivités (départements, régions, municipalités, agglomérations) finit par les étouffer et les empêcher de construire de vrais projets pour les territoires.
Ici, en Gard Rhodanien, le problème est aggravé par le fait qu’il y a une absence de cohérence sur l’avenir du territoire.
Une opposition claire pourrait combler le vide laissé par la majorité de l’agglomération. Il n’en est rien. Jean-Marie Daver unique élu communiste ne peut incarner à lui tout seul l’alternative. Pas plus que les rares élus qui critiquent les décisions. D’autant que les élus « minoritaires » peuvent être parfois sur la même longueur d’onde au niveau de la « gouvernance » : austérité, économies, pas d’idée sur les besoins du territoire. Quand les opposants ont la même orientation politique au niveau national que la majorité de l’agglomération, comment peut-elle incarner autre chose qu’une querelle de personnes ?
Que dire du groupe majoritaire ? Des vice-présidents éteints qui semblent anesthésiés par leur délégation, des maires de villages qui ne semblent pas voir au-delà de leur simple commune, d’autres élus qui ne veulent pas se mettre le président de l’agglomération à dos de peur de perdre une subvention ou une aide. Bref l’équipe majoritaire semble être tout sauf… une équipe.
Les moments où l’on pourrait entendre des débats c'est à dire pendant les réunions du conseil d’agglomération sont marqués par des affrontements à fleuret moucheté. Que dire de la dernière séance qui a permis à Super châtaigne de briller : un député silencieux, un FN absent (tiens tiens comme au niveau du conseil municipal de Bagnols où il est incapable de faire entendre
une proposition) et de longs monologues du Président Jean-Christian Rey.
Des décisions qui ont été prises sans qu’en amont les concernés aient été informés (au pire) ou consultés (au mieux) : par exemple : que pense le monde associatif de l’abandon des compétences « culture » et « sport » ?
Tous les ingrédients sont donc réunis pour que la vacuité soit remplie.
Nous ne pouvons nous satisfaire de l’irruption d’une forme politique qui n’est que dérision ou populisme car elle est sans issue et parfois dangereuse.
Coluche à part de la désespérance n’a rien apporté et a contribué lui-aussi à dénigrer la politique. Plus récemment le comique italien Beppe Grillo ne fait plus rire personne car ses idées sentent mauvais la pensée d’extrême droite.
Nous appelons les citoyens à faire irruption dans le débat politique de façon sérieuse et demandons aux élus de se ressaisir avant la catastrophe.
De son côté le Parti Communiste continuera à se battre contre l’austérité et poursuivra son soutien aux projets réellement porteur d’avenir pour le Gard rhodanien.

Les communistes du Gard Rhodanien (qui ne portent pas de masque)

Super Châtaigne : une forme de désespérance politique

Super Châtaigne : une forme de désespérance politique

Partager cet article

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF - dans Billet d'humeur
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de la SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • Le blog de la  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants et des élu(e)s du PCF du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche