Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2016 6 24 /09 /septembre /2016 09:00
Hommage à notre camarade Sylvain Olivon

Nombreux étaient les amis et camarades venus accompagnés Sylvain à sa dernière demeure en ce vendredi 23 septembre 2016.

Devant le cercueil drapé du drapeau tricolore et du drapeau du Parti Communiste Français, notre camarade Roland Couderc, très ému, retraça quelques pages de la vie de Sylvain.

Hommage prononcé par Roland Couderc :

Je voudrais adresser un dernier hommage à mon ami et camarade Sylvain

Sylvain est né à Alès, en 1939, au début de la guerre, dans une famille communiste et résistante de la première heure.

Alors qu'il n'avait que quatre ou cinq ans, avec sa maman, son papa et son petit frère, ils furent tous les quatre enchainés à un arbre sur une place d'Alès par les nazis qui s'apprêtaient à les fusiller. Ils furent heureusement sauvés par un ami de la famille qui trouva les mots pour empêcher ce massacre.

Après son enfance à Ales, il fut contraint d'effectuer son service militaire en Algérie.

Revenu à la vie civile, il gagna pour son travail la vallée du Rhône. Et c'est là qu'il épousa Jeannie, en 1962 année de son adhésion au Parti Communiste Français. Ils s'établirent à Laudun puis ici à Saint Paul les Fonts, où ils construisirent une petite maison et eurent deux enfants.

Nous animions ensemble une petite cellule du P.C.F avec nos vieux camarade Raymond et Alix Lacroix. Je me souviens de ces soirées passées en réunion, des collages d'affiches ou des distributions de tracts dans les années 70/80.

Sylvain fut élu au Conseil municipal de 1977 à 1983. Mais vu l'éloignement de son lieu de travail il ne sollicita pas un deuxième mandat.

Sylvain et Jeannie eurent le malheur, en 2004, de perdre leur fils cadet Stéphane. Il n'y a pas de plus grand malheur pour des parents que de perdre un enfant.

Un peu avant sa retraite, sylvain contracta une longue et cruelle maladie. Mais il se battit courageusement contre cette maladie, comme toute sa vie il s'était battu contre les gouvernements successifs à la solde du grand patronat et de la finance, et contre les idées nauséabondes d'intolérance qui sévissent depuis trop longtemps.

Sylvain tu as fini de souffrir. Nous te disons adieu. Nous nous souviendrons de toi comme le camarade combatif que tu as toujours été. Mais aussi comme l'homme adroit de ses mains, serviable et bon vivant que tu étais aussi

Jeannie, nous te souhaitons beaucoup de courage pour surmonter cette douloureuse épreuve.

Mais pour toi et tes enfants, pour tes petits enfants la vie doit continuer.

Sylvain (manteau noir) à coté de Jean-Marie Daver porte drapeau ce jour là

Sylvain (manteau noir) à coté de Jean-Marie Daver porte drapeau ce jour là

Pour terminer cet hommage notre camarade Michèle Oromi récita un poème de Louis Aragon sur 1936.Poème qu'elle dédia à Sylvain homme de culture passionné de musique classique.

Jamais on ne se réveillait

Aux jours d'été de 36

que pour un 14 juillet

Le soleil, couleur de maïs

ne s'était couché de l'année

sur nos pancartes promenées

Perpétuel temps des cerises

c'était un grand bal bleu et blanc

Dans la villa en bras de chemise

sous un ciel plein de cerfs volants

prenaient de nous leur val oblique

les chansons de la République

C'était comme une féerie

Aujourd'hui le peuple est le maître

Il se promène dans Paris

qui met ses drapeaux aux fenêtres

Enfant, chantez et rechantez

Le pain, la paix, la liberté

Louis Aragon

Partager cet article

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de la SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • Le blog de la  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants et des élu(e)s du PCF du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche