Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2015 1 09 /11 /novembre /2015 08:54
Présentation de la liste gardoise Nouveau Monde en Commun

Chers amis,

Merci d’être venus ce matin, nombreux, pour assister à la présentation officielle de la section gardoise de la liste Nouveau Monde En commun, emmenée par Gérard Onesta pour les prochaines élections régionales des 6 et 13 décembre. Un mois nous sépare du premier tour.

Cette campagne sera rapide et avant de présenter les candidats qui seront sur la liste et qui seront donc en charge de l’animer, permettez-moi quelques mots introductifs. Je serai bref.

Quelques mots car je crois que le moment que nous vivons n’est pas anodin. Et parce que je crois que c’est de ce constat qu’est né le projet que nous portons et la liste que nous vous présentons ce matin.

Nous le répétons depuis déjà un moment mais il faut le répéter : la crise que nous vivons depuis quelques années s’aggrave. Crise économique, sociale, environnementale, politique, démocratique… peu de moments pour se réjouir en regardant l’état du monde et de notre société, les drames humains, la pauvreté, les dangers climatiques, les inégalités qui croissent, le sentiment d’abandon, d’exclusion qui progresse, la désespérance et les choix de survie individuelle, les replis identitaires. Le monde est malade, l’Europe est malade, notre république est malade. Et la fièvre monte. Et la fièvre n’est pas toujours bonne conseillère, elle empêche parfois l’analyse lucide et les choix raisonnables.

Bien sûr il y a ici où là des bonnes nouvelles, des résistances, des solidarités qui se constituent, des victoires, des belles histoires, mais ne nous le cachons pas les idées de justice, de progrès, de solidarité, de bien vivre ensemble sont tout à fait malmenées aujourd’hui.

C’est ce constat lucide, conscient des dangers, mais aussi cet invincible espoir qui caractérise tous ceux qui ne renoncent pas et ne renonceront jamais, cet invincible espoir en en monde meilleur qui nous amène tous ici aujourd’hui.

Le processus politique et citoyen d’élaboration du projet, de construction du rassemblement dont nous vous proposons une étape importante aujourd’hui est à la fois inédit, audacieux et de ce fait parfaitement responsable. Tous ceux qui y ont travaillé ont d’abord pensé à l’intérêt collectif. Ils ont apporté leur pierre, leur identité, leurs expériences et leurs parcours, leurs colères, leurs idéaux à la définition d’un projet commun pour la future région, un projet travaillé à des centaines de mains. Un projet porteur d’une alternative sociale, écologiste, citoyenne à la politique proposée et imposée, parfois brutalement en France. Un projet qui a pour ambition, même s’il ne pourra pas tout résoudre, de faire de notre nouvelle région un contre-pouvoir, un bouclier pour les populations, un laboratoire d’expériences et d’idées neuves pour bien vivre et bien vivre ensemble. Sans rentrer ici dans le détail de ce projet, je veux juste dire qu’il repose sur trois axes :

  • L’emploi. Le développement économique étant une compétence renforcée des régions, il est de notre volonté de permettre la création d’emplois utiles pour tous, non délocalisables, écologiquement responsables, d’emplois hautement qualifiés. Nous voulons engager la réindustrialisation de nos territoires et la transition écologique, Nous voulons favoriser le maintien d’une agriculture paysanne, le développement des circuits courts.
  • L’égalité des territoires. Nous voulons opposer à la logique de compétitivité, de concurrence, une logique de solidarité en soutenant partout, des campagnes les plus éloignées aux quartiers les plus exclus des grandes villes, le maintien et le développement des services publics dans tous les domaines). Nous voulons un maillage du réseau ferré efficace pour desservir tous les territoires et non pas seulement le développement de la grande vitesse entre les métropoles. Nous voulons l’éducation et la culture pour tous.
  • La démocratie. Nous voulons l’intervention citoyenne dans le débat et la prise de décision, dans le contrôle de l’action publique. Nous voulons rendre le pouvoir à tous ceux qui en sont éloignés car ce sera sans doute le meilleur moyen de lutter contre le poids des lobbies, des intérêts financiers.

A ceux qui pensent encore une fois que ce programme est irréaliste nous répondons que l’abîme devant lequel ils sont en train de nous placer est lui très réel et qu’il ne permet pas d’envisager l’avenir.

Toujours très perfectible, notre projet est le plus réaliste car il est le plus vivable pour tous les habitants de cette région.

C’est le projet d’une gauche qui n’a pas renoncé à être la gauche, ce courant d’idées, ce peuple de militants à la fois ancrés dans la réalité et dans l’idéal, qui veut changer le monde car il le voit tel qu’il est. C’est le projet de ceux qui, au cœur de la gauche, n’ont pas renoncé à imaginer le futur comme un bien commun, à le construire en fonction des besoins humains et non pas des intérêts de la finance.

Oui, nous voulons dégager nos vies de l’emprise des financiers, des intérêts à court terme, des profits de quelques-uns.

Oui nous croyons toujours aux valeurs de la République mais nous voulons les faire vivre et non, elles ne sont pas solubles dans l’austérité, dans le libéralisme. Non, on ne peut pas promettre ici ce que l’on compromet chaque jour depuis Paris, depuis Bercy.

A ceux qui disent que nous serions trop différents pour nous entendre, nous ne répondons rien, nous faisons simplement la démonstration du contraire, la preuve de notre esprit de tolérance, de notre sens des responsabilités, de notre sincérité à vouloir vraiment changer les choses.

Oui nous sommes différents, et pas toujours d’accord sur tout. Nous ne sommes d’ailleurs pas toujours d’accord sur tout dans chacune de nos familles. C’est la vie. Mais nous avons su trouver une base commune de discussion, et quand les discussions s’engagent on s’aperçoit vite que les différences ne sont pas forcément insurmontables.

Mais c’est sans doute l’urgence à proposer une autre voie, une alternative, qui a commandé à la construction d’un rassemblement très large, constitués de partis politiques d’individus aux parcours différents, aux pratiques, au vocabulaire différents, à travailler en commun, à additionner leur force pour en faire une plus grande, et apparaitre comme une solution envisageable, crédible. Nos identités ne s’effacent pas, elles s’additionnent, elles se multiplient et elles permettent à chacune de continuer à exister et à enrichir les autres.

En proposant un projet en rupture avec l’ordre libéral, nous sommes la gauche, pleinement la gauche, le cœur de la gauche. Nous sommes ainsi la meilleure des réponses aux forces réactionnaires qui pensent toujours que leurs intérêts, leurs intérêts si particuliers, sont supérieurs aux autres, ces forces qui ne sont que mépris pour le plus grand nombre. Nous sommes le rempart le plus efficace à l’extrême-droite toujours prête à prospérer sur la misère et à diviser sans cesse, à exclure. Et nous espérons être le moteur d’un renouveau civique et démocratique.

La liste des personnes que je veux présenter maintenant est à l’image de ce que je viens de dire. Des militants du quotidien, des femmes et des hommes différents mais tous engagés. Sans tomber dans l’auto-célébration, je suis très fier de vous les présenter. Leurs visages et leurs convictions en disent certainement plus que les mots que je viens de prononcer.

Vincent Bouget tête de liste départementale.

Présentation de la liste gardoise Nouveau Monde en Commun

Partager cet article

Repost 0
Published by SECTION GARD RHÔDANIEN du PCF
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de la SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • Le blog de la  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants et des élu(e)s du PCF du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche