Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mai 2015 4 07 /05 /mai /2015 16:09
Photo Thierry ALLARD
Photo Thierry ALLARD

Article Objectif Gard du 6 Mai 2015

Le secrétaire de la section communiste du Gard rhodanien Michel Tortey n’est pas tendre avec le maire de Bagnols et président de l’agglo Jean-Christian Rey.

« Nous sommes un peu plus d’un an après les municipales, et durant la campagne, nous avions émis des craintes sur le budget, les finances et la façon de gérer la commune » rappelle Michel Tortey, avant de passer à l’offensive.

« Son programme n’était que mensonges »

« Lors du vote du budget 2015, on nous a annoncé aucun investissement, comme en 2014, et on nous vend ça comme un effort de la ville de Bagnols pour contribuer à sortir la France du marasme, affirme le communiste. La politique du gouvernement de baisse des dotations était connue avant mars 2014, et dans le même temps il (Jean-Christian Rey, ndlr) a fait des promesses faramineuses. »

Reprenant le programme du maire sortant et réélu, notamment « le doublement des effectifs de police municipale, qui coûterait 330 000 euros environ chaque année », Michel Tortey lance : « ça c’est mentir aux citoyens, car il connaissait les difficultés financières de la commune. Son programme n’était que mensonges. »

Concernant la gestion de la ville, Michel Tortey pointe « les impayés de la ville auprès du SDIS, 4 mois en 2014 et aucun versement pour 2015, ce qui a amené le SDIS à engager une procédure judiciaire contre la ville le 27 mars. » Pas une première pour la ville, déjà condamnée l’été dernier pour la même chose.

« On voit bien que ce qu’on avait dit à l’époque sur les finances de la ville s’avère exact, affirme le communiste. On voit que les difficultés de la commune perdurent et on voudrait nous faire croire que c’est simplement un problème de trésorerie, or c’est structurel. »

Michel Tortey l’admet, il n’aurait « pas fait de miracles » s’il avait été élu, avant de regretter « l’abandon du Garance, de l’Etoile de Bessèges, du festival Art de Rue » mais surtout la méthode : « peut-être qu’il faut réduire la voilure, mais on doit le faire avec les gens et pas leur dire ‘demain je rase gratis.’ »

« Ça ne peut plus continuer comme ça »

Passant à l’agglo, Michel Tortey s’indigne qu’il y ait « un décalage de plusieurs mois dans le versement aux communes de la CFE (cotisation foncière des entreprises, ndlr) et dans le même temps on baisse les attributions compensatoires de 2,5 % et on augmente les impôts de 1 300 % ! » avant de taxer l’exécutif intercommunal d’« incompétence » et de demander « à la Cour des comptes de piloter un audit sur la ville et sur l’agglo avec dans la commission des élus d’opposition et des citoyens, pour voir qui dit la vérité. »

Et le communiste ne compte pas en rester là : « je continuerai à me battre pour ouvrir les yeux à nos concitoyens, ça ne peut plus continuer comme ça. J’espère contribuer à la construction d’un mouvement d’opposition très fort. »

« M. Tortey n’est qu’excessif »

Contacté, Jean-Christian Rey estime que « tout ce qui est excessif est dérisoire, et M. Tortey n’est qu’excessif » avant de renvoyer le communiste à dans cinq ans : « on fera le bilan en 2020, pas au bout d’un an. »

Concernant le SDIS, c’est même cause, mêmes effets que l’été dernier pour Jean-Christian Rey : « c’est toujours le même cirque, puisque le SDIS refuse de discuter. On travaille au passage du terme échu à la mensualisation. »

Sur l’agglo, le maire de Bagnols estime que « M. Tortey insulte ceux qui ont choisi de voter pour moi » et annonce que « la Chambre régionale des comptes sortira son rapport d’ici la fin de l’année. On va beaucoup s’amuser quand il sera sorti, on verra qui ment. »

Thierry ALLARD thierry.allard@objectifgard.com

 Phot MikaëI ANISSET
Phot MikaëI ANISSET

Article Midi Libre du 6 mai 2015

Michel Tortey critique durement le bilan d'un an du nouveau mandat. Jean-Christian Rey répond sans détours.

Un peu plus d'un an après les municipales, le secrétaire de la section communiste Vallée du Rhône, Michel Tortey, s'est livré mardi 5 mai, en conférence de presse, à un bilan sans concessions du nouveau mandat de Jean-Christian Rey, tant à la tête de la municipalité de Bagnols qu'à l'agglomération du Gard rhodanien.

"Les craintes que nous avions exprimées sur les finances de la Ville se confirment. Une nouvelle fois le Sdis (Service départemental d'incendie et de secours, NDLR) a engagé une procédure à l'encontre de Bagnols pour non-paiement de sa contribution. Le montant pas très élevé, des pénalités payées l'année dernière pourrait s'aggraver pour récidive".

"Toute une série de travaux annoncés n'ont pas été effectués"

L'ancien candidat Front-de-Gauche/PC), le seul des six têtes de listes à ne pas siéger au conseil municipal, "ne croit pas" dit-il, "à des problèmes de trésorerie. C'est structurel. Toute une série de travaux annoncés n'ont pas été effectués. Aucun investissement n'est prévu pour 2015, au motif de l'effort consenti par la Ville pour sortir la France du marasme."

Le militant communiste, à l'instar du député socialiste, Patrice Prat, rappelle-t-il, "a des doutes sur l'explication". D'autant, ajoute-t-il, "que la politique de restriction de l'État était connue. Cela ne l'a pas empêché de faire des promesses faramineuses. Son programme n'était que mensonges. Par contre du coup, ça se traduit par une ville morte". Et Michel Tortey d'interpeller l'édile bagnolais : "Dîtes donc la vérité. Et si vous en êtes capable demandez à la cour des comptes de réaliser un audit avec une commission constituée d'élus et de citoyens. Et on verra alors qui dit n'importe quoi".

Excessif

Le maire de Bagnols, déplore ces critiques "excessives". "Je n'insulte pas les gens. Si M. Tortey pense que je suis un menteur, c'est son problème. Toutes les municipalités de Bagnols, de droite comme de gauche, ont payé le Sdis à terme échu. Cela représente pour nous un peu plus d'un million d'euros. Ce mode de règlement ne se change pas en un jour."

Jean-Christian Rey, reconnaît volontiers, "avoir fait le choix de réduire un certain nombre de choses, pour ne pas toucher à la fiscalité. Je veux bien être, aux yeux de Michel Tortey, quelqu'un d'exceptionnel, ironise-t-il, mais on fera le bilan en 2020, pas au bout d'un an."

"Il parle. Moi je travaille."

"Personne, enfin conclut le maire de Bagnols et président de l'Agglo, ne connaissait la réalité de la réduction des dotations de l'État aux collectivités. Surtout pas le coup de massue, bien en deçà de ce qui était prévu et dénoncé récemment par l'association des maires de France, qui regroupe des élus de droite et de gauche. M. Tortey a perdu les élections. Telle est la loi de la démocratie. Il parle. Moi je travaille."

René DIEZ rdiez@midilibre.com

Précision de la section Gard rhodanien.

La loi sur la réduction des dotations aux collectivités a été voté le 22 octobre 2013. 6 mois avant les élections municipales nous savions que les budgets des collectivités seraient lourdement amputés pour les exercices du nouveau mandat. Nul n'est censé ignorer la loi. Monsieur Rey était connaissait donc la baisse des dotations lors de l'élaboration de son programme. Pour la cour des comptes nous verrons si le contrôle a porté sur l'ensemble de l'activité de la municipalité, ou si comme c'est souvent le cas le contrôle à porté sur quelques activités seulement.

Nous serions ravis que la municipalité réalise entièrement sont programme, dans l’intérêt des bagnolaises et des bagnolais. Michel Tortey sera le premier à s'en féliciter et à reconnaitre son erreur. Mais avec deux années sans investissement nous en doutons sérieusement.

Partager cet article

Repost0

commentaires

papini 07/05/2015 21:56

j'ai laissé 1 commentaire sur la page de M Libre en attente de validation ou j'apportais de l'eau au moulin de M Tortey, sur ses question il aurait pu aussi lui demander qu'au prochain conseil communautaire l'inscription officielle du SITDOM puisque la gestion et le transfert des compétences devraient depuis sa création lui revenir, ce qui arrêterait cette gabegie financière , car agglomération collecte 4.675.000 euros /an et les transfère directement au budget du dit SITDOM sans en citer l'aboutissement final...c tout de même fort de café il s'agit d'argent public ..donc le notre

Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche