Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 novembre 2020 4 19 /11 /novembre /2020 10:27

 

Repost0
8 novembre 2020 7 08 /11 /novembre /2020 10:22

Paroles de Camarade !

Le Parti Communiste fête cette année les 100 ans de sa création au congrès de Tours de 1920.

En un siècle, des millions de militants ont combattu au côté des travailleurs pour obtenir de nombreuses avancées sociales aujourd'hui symboles de solidarité nationale.

Parmi eux, de nombreux camarades ont milité dans le Gard Rhodanien. Dans une petite série de films, nous sommes allés à la rencontre de ceux qui ont eu des responsabilités politiques pour évoquer ces années de lutte.

Après Bernard DESCHAMPS et Danièle LAURENT, ce troisième épisode est consacré à Jean-Marie DAVER une grande figure politique de Pont-Saint-Esprit et au-delà.

Jean-Marie nous raconte sa jeunesse et son entrée très jeune dans le monde ouvrier. Avec sa légendaire bonne humeur, il évoque avec passion ses engagements avec de multiples casquettes : syndicaliste CGT, Responsable politique au Parti Communiste, défenseur prud'homal, élu à la municipalité de Pont-Saint-Esprit.

Et aussi avec tendresse, Jean-Marie nous parle des femmes et des hommes qui ont compté pour lui et qui l'ont aidé à se construire.

Repost0
30 octobre 2020 5 30 /10 /octobre /2020 16:05

 Elle était une figure de la section du P.C.F en Gard Rhodanien.

Féministe convaincue elle était l’animatrice de l’association Femmes Solidaires (anciennement U.F.F Union des Femmes Françaises) sur notre territoire.  Elle était de toutes les mobilisations. On ne pouvait pas croiser Gisèle sans qu’elle ne vous engage à signer une pétition, qu’elle vous propose des cartons d’un loto ou d’une tombola, qu’elle vous signale une permanence de Femmes Solidaires.

De la CGT à l’association TER en passant par la MAS ou Attac elle répondait toujours favorablement à toutes les sollicitations.

Communiste convaicue

Professeure d’anglais au lycée professionnel de Bagnols sur Cèze elle montrait humanité et patience envers ses élèves, cet engagement pédagogique elle le poursuivait il y a peu de temps encore dans ses

Avec les jeunes pour Mumia Abul Jamal

ateliers linguistiques à la MAS. Sa connaissance de la civilisation anglo-saxonne a fait d’elle aussi une des défenseuses inlassables de Mumia Abu Jamal ce journaliste noir américain qui est dans le couloir de la mort depuis des décennies et qui crie son innocence. Elle a correspondu régulièrement avec lui dans sa prison étatsunienne et a fait signer des pétitions en nombre pour défendre son cas. Au moment du festival de reggae on la rencontrait souvent à l’entrée du parc Rimbaud où le public rasta était très sensible à son discours.

de tous les combats

Personnellement c’est avec elle que j’ai mené ma première action militante. En mars 1984 commence

Solidarité mineurs britaniques

une grève des mineurs britanniques suite à la volonté de la première ministre Margaret Thatcher de fermer les exploitations minières. En fin d’année 1984, j’avais 17 ans autour de Gisèle qui était à la manœuvre nous avions fait des colis pour le Noël des enfants des mineurs, une opération menée par la CGT. C’était il y a plus de 35 ans, nos engagements communs n’ont jamais dévié.

Au nom des camarades du Gard rhodanien tous très touchés par le décès de Gisèle le P.C.F Gard Rhodanien présente ces condoléances à sa famille.

Repost0
26 octobre 2020 1 26 /10 /octobre /2020 15:17

Paroles de Camarade !

Le Parti Communiste fête cette année les 100 ans de sa création au congrès de Tours de 1920.

En un siècle, des millions de militants ont combattu au côté des travailleurs pour obtenir de nombreuses avancées sociales aujourd'hui symboles de solidarité nationale.

Parmi eux, de nombreux camarades ont milité dans le Gard Rhodanien. Dans une petite série de films, nous sommes allés à la rencontre de ceux qui ont eu des responsabilités politiques pour évoquer ces années de lutte.

Dans ce second épisode, nous rencontrons Danielle LAURENT une militante très active dans le Gard Rhodanien et qui a exercé des responsabilités au sein de la fédération gardoise du Parti Communiste.

Avec beaucoup de charme et de verve, Danielle nous raconte sa jeunesse avec un père mineur de fond à Alès. Elle évoque aussi les camarades avec lesquels ils ont fondés la section communiste de Roquemaure ainsi que René MATHIEU qui a été une personnalité importante pour elle et le Gard Rhodanien. Avec ses mots francs et sans fards, elle exprime ses joies de militante ainsi que ses espoirs pour un communisme nouveau !

Repost0
20 octobre 2020 2 20 /10 /octobre /2020 09:21

Le Point n° 3 du Conseil municipal de Bagnols sur Cèze de ce mardi 20 octobre 2020 est consacré au rapport de la Chambre Régionale des Comptes pour la  ville de Bagnols pour les exercices 2014 et suivants à noter que l’enquête a eu lieu avant le Covid.

Quelques remarques sont nécessaires sur ce document. Ce rapport concerne la ville de Bagnols sur Cèze et non l’agglomération dont on attend aussi les remarques de la CRC avec quelques inquiétudes. Toutefois certains dossiers sont imbriqués entre les deux collectivités, il faut en tenir compte. La chambre régionale recommande que la commune de Bagnols sur Cèze ne s’appuie pas sur l’agglomération car c’est un EPCI de services et non de solidarité. De plus, autre critique portée par la CRC à l’agglomération, elle est peu structurante. Dans ce contexte on peut déjà avoir des inquiétudes car Bagnols sur Cèze (c’est la loi) vient de transférer la compétence eau à l’agglomération mais aussi la cuisine centrale (rien ne le justifiait). Le projet de musée de peinture a aussi été transféré à l’agglomération. Le Pôle d’échange multimodal (abords de la gare) est aussi partiellement à la charge de l’agglomération. Il y a donc un risque important de mettre en difficulté la communauté du Gard Rhodanien pour soulager la ville de Bagnols sur Cèze.

Seconde remarque avant d’analyser le rapport de la CRC sur cette institution. Nous ne prenons pas tout ce que dit la CRC comme parole d’évangiles. En effet parfois la CRC ne regarde que la comptabilité et ne s’attache pas aux besoins nécessaires des populations. Ainsi dans les économies faites par la commune que la CRC donne en bon point ne le sont pas toutes. Par exemple la commune a baissé les subventions au CCAS, à la caisse des écoles et aux associations : on ne peut pas dire que ce soit de bonnes choses pour les populations concernées même si ça a fait faire des économies à la ville.

Autre critique que nous pouvons faire à ce rapport c’est une méconnaissance des dossiers locaux par la CRC ce qui donne parfois à ce texte un aspect très théorique. Ainsi  le Gard Rhodanien est décrit comme un espace sans patrimoine valorisable. On comprend donc que le projet de musée n’est pas envisagé par le ou les rédacteurs du rapport comme un élément structurant : ce n’est pas notre vision. De même quand le rapport fait état des infrastructures du territoire il est fait mention du port de l’Ardoise. Quand on connaît les faibles volumes de ce port fluvial, on voit bien que la description de la CRC est très abstraite. Sur la rive droite SNCF le rapport indique que Bagnols n’a pas de train. En aucun moment le retour prochain des voyageurs à Bagnols (décembre 2021) n’est mentionné. Là encore on peut donc penser que les observateurs de la CRC n’ont pas toutes les clefs de ce territoire. Enfin que dire du fait que le rapport fasse mention du « centre d’excellence numérique » le trop fameux « Scène Campagne Cornillon » qui a été abandonné depuis plusieurs années maintenant ? Ceci met un bémol sur le rapport de la CRC aussi les commentaires de la Chambre régionale des comptes devront être nuancés par une connaissance fine du terrain que nous, habitants de cette ville pouvons revendiquer.

1) Les remarques du précédent rapport n’ont pas été pris en compte

L’équipe en place à Bagnols sur Cèze est la même que pendant le mandat précédent. La CRC note que les remarques faites lors du précédent rapport (2015) n’ont pas toutes étaient prises en compte : trois seulement sur huit. C’est à dire que la ville de Bagnols poursuit les mêmes erreurs sans rectifier le tir. Cela lui a été préjudiciable notamment en ce qui concerne l’absence de contrôle interne avec l’affaire du placier du marché. Remarque aussi importante de la CRC : la DGS (directrice générale des services) a plus de pouvoir que l’élu adjoint aux finances et cela pose un problème démocratique.

2) un manque de transparence

Autre problème démocratique un manque de transparence : les écritures comptables ne sont pas claires et les élus n’ont donc pas tous les éléments pour voter en connaissance de cause. La sincérité des comptes formule grave que nous avions évoquée dans nos analyses personnelles est clairement mentionnée dans ce rapport.

Le traitement des budgets annexes doit être plus rigoureux. Ainsi la trésorerie communale a été régulièrement soulagée par les apports des budgets annexes de l’eau et de l’assainissement. Outre le fait que ce n’est pas légal, cela ne sera plus possible dans les années à venir puisque l’eau a été transférée à l’agglomération en 2020 !

On remarquera que ces « négligences »  viennent s’ajouter au fait que les remarques précédentes n’ont pas été prises en compte. La désinvolture de la municipalité de Bagnols su Cèze atteint son paroxysme en clôture du rapport car aucune réponse n’est parvenue à la CRC de la part de la commune de Bagnols sur Cèze. Sans commentaire : on ne daigne même pas justifier ses pratiques à Bagnols sur Cèze. « Cause toujours CRC, on se moque de tes remarques » semble-t-on dire par ce silence.

3) une situation économique inquiétante pour la ville de Bagnols sur Cèze

Le rapport est en trompe l’œil il laisse apparaître une amélioration des finances en début de mandat mais attire l’attention sur le fait que la ville reste fragile et que la perspective du mandat à venir risque d’être difficile.

Tous les aspects que nous avions relevés sur les difficultés financières de la commune sont évoqués dans le rapport à savoir, les relations difficiles avec les banques, les erreurs d’écriture comptable, le recours à l’emprunt, les lignes de trésorerie, les retards de paiement aux fournisseurs tout cela a été le quotidien de la municipalité qui n’a dû son salut au fait qu’elle n’a rien fait ou presque pendant les premières années du mandat (2015, 2016, 2017), par le fait qu’elle a augmenté les impôts locaux et qu’elle a pu bénéficier d’un maintien de ses dotations. Nous sommes en effet éligibles à tous les dispositifs, preuve de notre pauvreté.

La reprise des investissements en fin de mandat (carrefour de Bourg Neuf et goudronnage) mettent à mal les résultats du début de mandat. La ville ne peut s’appuyer que sur des investissements très « aidés » comme ce fut le cas pour l’église. Ce que n’a pas noté la CRC mais que nous savons c’est que les résultats du début de mandat se sont faits en contrepartie de la vente de certains « bijoux de famille » qui peuvent manquer à des projets futurs. Ainsi la vente du stade Jean Nouguier (830 000 euros) à l’Ancyse a sans doute permis de faire un projet commercial et immobilier réussi mais dans l’intérêt général, un projet pour accueillir le sport scolaire aurait été sans doute beaucoup plus judicieux dans ce lieu proche des établissements scolaires.

La vente de la maison du chef de gare à un pépiniériste handicape aujourd’hui vraiment le projet du Pôle d’échange multimodal tout comme le fait que les terrains de la SNCF aient été acquis par des privés (Aldi + pâtissier Clavier) plutôt que par la collectivité qui auraient dû les acquérir. La vente de la maison attenante à la mairie qui est pourtant considérée comme un plan B pour le futur musée apparaît aussi comme une nécessité d’avoir des liquidités mais pas une cohérence de gestion.

Enfin la vente d’un bout du stade Saint Exupéry relève de la même logique et prive les élèves des lycées voisins d’un espace utile à la pratique sportive. Ce redressement partiel des finances se fait au détriment d’investissements futurs. Aujourd’hui le retard pris sur le PEM et les erreurs commises nuisent vraiment au futur de cet équipement (gare routière, problèmes de circulation, etc.). Autant dire qu’avec la vision qui est la notre sur le détail des projets on ne peut pas voir sur le seul point positif relevé par la CRC un compliment fait à la municipalité. Il y a eu vraiment une nécessité à trouver dans l’urgence des « liquidités » et ces opérations sont contraires au bon sens et à l’intérêt général.

4) Inquiétudes fortes pour le mandat 2020-2026

La tactique qui a consisté à ne rien faire ou presque au début du mandat précédent tout en vendant une partie du patrimoine pour boucher les trous a pu illusionner la CRC qui n’a pas fait la lecture de cette perte de possessions communales utiles pour la collectivité mais par contre la CRC se montre inquiète pour la suite. La reprise des investissement (église, goudronnage, Bourg Neuf) a déjà mis en péril les « économies » et les investissements prévus pour le futur inquiètent à juste titre l’institution. Même si certains sont aidés (ex : les Escanaux avec l’ANRU), la municipalité semble grossir exagérément les subventionnements ce qui ne garantit pas la faisabilité. Même si une partie des investissements sont sous la responsabilité de l’agglomération, PEM de Bagnols su Cèze, musée, la part communale n’est pas nulle et pourrait poser problème d’autant que, comme le dit le rapport l’agglomération n’apporte pas non plus une solidité financière. Dans ce contexte comment croire que la commune sera capable de réaliser la nouvelle pyramide des Escanaux, le projet (serpent de mer) de couverture de la piscine pour en faire une piscine utilisable tout au long de l’année, les voiries, le quartier de la gare, etc ? La CRC en doute, nous en doutons encore plus. Alors pourquoi avoir fait croire que la piscine serait faite si ce n’est uniquement pour que l’agglomération n’investisse pas dans celle de Laudun l’Ardoise qui, elle a le mérite d’exister en qualité de piscine couverte ? Beaucoup de questionnements et d’incertitudes surtout tant que nous n’aurons pas une lecture de la situation de l’agglomération.

Au P.C.F nous sommes attachés au fait que la commune poursuive l’amélioration de ses équipements et bonifie la vie quotidienne des bagnolais et des usagers de nos infrastructures mais la ville en est-elle capable ? On peut aujourd’hui en douter.

Une chose est sûre. L’équipe actuelle n’a pas mis en place les bonnes pratiques comptables. Une transparence est maintenant nécessaire. Si quelqu’un veut voir des points positifs dans ce rapport après nos précisions par une connaissance de terrain c’est qu’il est vraiment optimiste.

La déclaration des droits de l’Homme et du citoyen en 1789 dans ses articles 14 et 15 donnait déjà aux citoyens le droit de contrôler les finances publiques mais ceci n’est un contrôle que très théorique, il appartient aux citoyens bagnolais d’exercer une vigilance comme la nôtre sans quoi le réveil pourrait être difficile.

Repost0
27 septembre 2020 7 27 /09 /septembre /2020 22:06

Dans le cadre des 100 ans du Parti communiste  Paroles de Camarades ! (spécial Gard Rhodanien)

Le Parti Communiste fête cette année les 100 ans de sa création au congrès de Tours de 1920.

En un siècle, des millions de militants ont combattu au côté des travailleurs pour obtenir de nombreuses avancées sociales aujourd'hui symboles de solidarité nationale.

Parmi eux, de nombreux camarades ont milité dans le Gard Rhodanien. Dans une petite série de films, nous sommes allés à la rencontre de ceux qui ont eu des responsabilités politiques pour évoquer ces années de lutte.

Bernard Deschamps

Dans ce premier épisode, nous rencontrons Bernard DESCHAMPS qui a eu de nombreuses fonctions politiques et électives. Il a été notamment député de la circonscription qui couvrait le Gard Rhodanien.

Avec beaucoup de sincérité et d'émotions, Bernard nous parle de ses combats, des camarades qu'il a côtoyés pendant toutes ces années et de sa vision du communisme. Avec franchise et sans langue de bois, il exprime ses convictions avec le même dynamisme dont il a fait preuve tout au long de sa carrière politique.

 

Repost1
24 septembre 2020 4 24 /09 /septembre /2020 09:26

L’ouverture prochaine d’un restaurant de Tacos et de Burgers construit en face du lycée Albert Einstein « site les Eyrieux » nous a interpellés.

Au niveau institutionnel on multiplie les messages sur la malbouffe. Rappelez-vous le slogan « ne mangez pas trop gras, ni trop sucré, ni trop salé » .Parfois c’est ce que l’on appelle une injonction paradoxale qui accompagne une publicité d’un aliment mauvais pour la santé. 

Mais voilà ici à Bagnols  on passe à un degré supérieur car on installe un temple de la malbouffe sous le nez des lycéens à   qui n’auront qu’à traverser la route. La tentation sera grande !

Cette affaire est assez scandaleuse car où a été construit ce nouvel établissement ?

Sur l’ancienne piste d’athlétisme du stade Saint Exupéry. Déjà on avait construit la tribune Georges Frêche (sic) mais on pouvait se consoler en se disant que c’était pour les spectateurs du rugby mais là on a vendu un terrain communal à un privé pour faire de la junkfood dans un lieu dédié normalement au sport.

On fait de l’éducation à la santé, on insère des heures d’éducation

La restauration rapide à la française existe !

physique à nos jeunes dans leur emploi du temps hebdomadaire mais, avec la complicité d’une collectivité on leur proposera bientôt de la malbouffe qui est une cause de cancers, d’obésité, de diabète et de maladies cardio-vasculaires. Sans compter que cette alimentation est dangereuse pour la planète.

Et dire qu’un Burger King va bientôt ouvrir aussi dans la ville.

Quel modèle sociétal offrons-nous à nos jeunes ? Lamentable.

Elian Cellier

Secrétaire de la section Gard rhodanien du P.C.F

Repost0
15 septembre 2020 2 15 /09 /septembre /2020 14:02

L’interview dans Midi-Libre du lundi 14 septembre 2020 du maire de Bagnols sur Cèze Jean-Yves Chapelet amène quelques remarques du PCF du Gard rhodanien puisqu’il est nommé dans cet article.

La première remarque que nous pouvons faire est que monsieur Chapelet n’assume pas ses actes. En effet il se défend d’avoir évincer les membres du parti socialiste en disant qu’il ne les a pas écartés parce qu’ils étaient socialistes mais parce qu’il voulait renouveler et donc ne pas garder ceux qui avaient déjà fait deux mandats. Déjà pourquoi (si c’est un problème) ne pas s’appliquer cette règle à lui-même puisqu’il est élu depuis 2008 ? et puis son mensonge ne tient pas car il a conservé des élus qui sont déjà élus avec lui depuis 2008 et donc qui ont fait déjà deux mandats : on citera par exemple Jean-Christian Rey, Michel Cegielski, Monique Graziano-Bayle, Raymond Masse et Christian Suau. L’argument est donc fallacieux, assumez monsieur Chapelet vous avez éjecté les socialistes et n’avez gardé que les macroniens compatibles qui vont dans votre sens politique.

 

Deuxième remarque. Dans cette interview vous vous en prenez au Parti Communiste

que vous qualifiez de « quasiment mort ». Là encore vous montrez bien là que vous n’êtes pas de Gauche préférant éviter de citer le RN qui est donc votre meilleur ennemi qui permet votre élection. Merci donc de vous en prendre à nous, cela prouve bien que nous sommes la formation politique qui est la vraie opposition dans cette ville.

 

 

Parlons maintenant concrètement des dossiers qui intéressent notre commune et sur lesquels vous vous montrez bien léger.

La réouverture de la gare par exemple. Vous citez encore la date de 2026 qui prouve bien que vous n’êtes ni à l’initiative ni dans le suivi de ce dossier. Vous avez donc bien plusieurs trains de retard et vous porterez une partie de la responsabilité (avec l’agglomération) du retard du PEM (pôle d’échange multimodal). Vous n’avez d’ailleurs jamais justifié et expliqué pourquoi avoir revendu la maison du chef de gare que la municipalité avait acquise (sous l’influence des communistes) en 2013 et qui fait défaut maintenant ?

Évoquons enfin un sujet d’actualité puisque nous sommes à quelques jours des journées du patrimoine car c’est sur le concret des différents dossiers que nous démontrerons votre légèreté. Vous vous désintéressez du patrimoine de votre commune. Il n’y a aucune cohérence dans votre politique. Ainsi après avoir fêté les 50 ans des Escanaux dans votre premier mandat vous faites peu de cas des constructions de Candilis en mettant en route un chantier qui ne trouvera pas sa place dans le quartier. Votre mépris du patrimoine et de la culture en général ne s’arrête pas là puisqu'au décès de la titulaire du poste « patrimoine écrit » de la médiathèque, vous avez transféré ce service aux archives sans un personnel équivalent et sans moyens effectifs.

Que dire du musée d’archéologie, cher à ce regretté Christian Menjaud, il est fermé « jusqu’à nouvel ordre » et on vous prête l’intention de le fermer définitivement. Parlons de l’autre musée celui de peinture :  vous qui l’avez transféré à l’agglomération, on parle maintenant de requalifier à la baisse le projet du nouveau musée.

 

Enfin la tour de l’Horloge, qui pourrait accueillir des visiteurs comme c’est le cas dans des édifices similaires dans d’autres villes, depuis des années on ne l’ouvre qu’au moment des journées du patrimoine et on nous promet qu’un jour peut-être, dans un futur indéterminé...

La culture est en crise actuellement à cause du covid et de ses conséquences mais monsieur Chapelet vous êtes le fossoyeur du patrimoine local dont vous vous désintéressez depuis bien longtemps. Une ville qui néglige son patrimoine ne peut pas avoir des habitants heureux.

Auteurs de cet article : les morts vivants

 

Repost0
28 août 2020 5 28 /08 /août /2020 15:12

Si l’ouverture du trafic voyageurs sur la rive droite du Rhône est actée pour décembre 2021, le dernier comité de pilotage, comme nous le redoutions a confirmé que les élus locaux n’ont pas préparé suffisamment les choses pour une création des Pôles d'Échange Multimodaux à la même date.

 

Il y a quelques jours le PCF local faisait des propositions pour le PEM de Bagnols, fraîchement reçues par le président de l’agglomération qui aurait dû peut-être les accueillir avec enthousiasme lui qui n’a pas sur son bureau de projet abouti.

 

Nous ne cessons depuis des années de tirer la sonnette d’alarme sur l’absence de travail sérieux du conseil municipal de Bagnols sur Cèze et des élus de l’agglomération du Gard Rhodanien sur ce sujet et malheureusement sur bien d’autres dossiers (musée, Anru, recyclerie, crématorium, plan de circulation, port de l’Ardoise etc) et quand ils travaillent, ils le font mal (scène « campagne » Cornillon, tourisme, PUP route d’Orsan, etc).

 

Que de retard pris, que d’immobilisme !

 

Pour le train, on ne peut pourtant pas dire qu’ils aient été pris au dépourvu ! En janvier 2010 un train de démonstration avait été mis en place par la Région Languedoc-Roussillon. Jean-Claude Gayssot et sur le terrain l’association dédiée à la réouverture de la rive droite n’a cessé d’évoquer le sujet.

 

Dix ans : ça laisse le temps pour préparer les choses normalement !

 

Depuis la mobilisation a été régulière et les piqûres de rappel nombreuses. Inutile de les rappeler. Sous

l’impulsion des communistes la municipalité avait fait l’acquisition de la maison du chef de gare en 2013 pour justement prévoir les aménagements des abords de la gare. Las, (quand on vous dit qu’ils font les choses de travers), ils n’ont rien trouvé de mieux que de la revendre à un pépiniériste… dans l’indifférence de la majorité et l’opposition du conseil municipal de l’époque.

 

Certains dans nos remarques voudraient y voir des « bisbilles » et des querelles politico-politiciennes. Il n’en est rien, le PCF du Gard rhodanien a le souci du concret et des réalités. Il se préoccupe des sujets structurants indispensables à notre territoire en crise. S’il multiplie les critiques et les appels à une réaction des citoyens c’est qu’il a conscience depuis longtemps de l’attentisme et de la légèreté de l’équipe en place.

 

Des irresponsables demandent qu’on accorde « quelques semaines à Jean-Christian Rey pour démontrer qu’il a appris de ses erreurs ». Lui qui a été maire de Bagnols, vice-président de la Région Languedoc-Roussillon, président de l’agglomération aurait encore besoin de temps pour faire ses classes. On se moque du monde. On touche maintenant du doigt la réalité de l’immobilisme du Gard rhodanien et sans doute de ses difficultés financières qui pourraient partiellement expliquer ces mauvaises décisions.

 

Concrètement nous avons moins d’un an et demi pour préparer le retour du train à Bagnols sur Cèze et Pont Saint Esprit, la léthargie n’a que trop duré.

 

Que certains aient des états d’âmes n’est pas notre problème. Citoyens retroussons-nous les manches pour imposer aux élus un projet construit et réfléchi qu’ils n’ont pas su ou voulu faire.

Repost0
23 août 2020 7 23 /08 /août /2020 01:22

En perspective de la réouverture de la rive droite du Rhône aux voyageurs qui est prévue en décembre 2021 (soit dans moins d’un an et demi) les communistes bagnolais ont fait des propositions sur le Pôle d’échange multimodal (comprendre le quartier de la gare) de Bagnols sur Cèze. Ce document a été donné à la presse et publié sur les réseaux sociaux.

 http://www.pcfgardrhodanien.com/2020/08/ter-pole-d-echange-multimodale-reflexion-des-communistes-bagnolais.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

 

Afin de faire avancer ses propositions, la section communiste du Gard Rhodanien a fait parvenir aux élus de l’agglomération du Gard Rhodanien ce document accompagné du texte suivant :

 

Mesdames, messieurs les élus de l’agglomération du Gard Rhodanien

En décembre 2021 circuleront sur la rive droite du Rhône des trains affrétés par la Région. Votre collectivité doit d’ici là mettre en place les pôles d’échanges multimodaux de Bagnols sur Cèze et de Pont Saint Esprit.

Vous devrez donc vous déterminer rapidement sur cette question.

Militants engagés dans ce projet du retour des voyageurs sur la ligne ferroviaire nous souhaitons une bonne mise en place de ce projet structurant pour notre territoire qui sera ainsi moins enclavé. Aussi nous faisons une série de propositions pour le PEM de Bagnols (voir lien)

 

 http://www.pcfgardrhodanien.com/2020/08/ter-pole-d-echange-multimodale-reflexion-des-communistes-bagnolais.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

 

nous vous les soumettons et souhaitons que l’agglomération du Gard Rhodanien organise une véritable concertation sur les PEM afin qu’ils soient élaborés en concertation avec la population future usager de ces lieux.

 

Rien de diffamatoire ni de mensonger dans le courriel comme dans l’étude. Par contre les propositions du PCF sur le PEM de Bagnols sur Cèze montrent les erreurs et les insuffisances de la ville de Bagnols sur Cèze et de l’agglomération concernant les préparatifs de cet espace (vente de la maison du chef de gare, discussion en catimini autour de projets commerciaux) et mettent en évidence le manque de concertation sur le sujet.

Jean-Christian Rey (président de l’agglomération) dans sa réponse au courriel voit rouge. Voici sa réponse à notre mail :

 

«  J'ignore comment vous avez obtenu mon adresse personnelle mais, vu vos pratiques, je souhaite que vous effaciez immédiatement mes données de votre base et je me réserve toutes suites que je jugerai utile concernant cette méthode qui est la vôtre. » 

 

 

Attitude que nous qualifierons d’inappropriée, nous les militants communistes ne sommes nullement des hackers ou des anonymous, l’adresse que nous avons dans notre fichier est celle utilisée régulièrement par les services de l’agglomération pour communiquer avec lui ou avec les autres élus.

 

Au passage on notera que le 28 mai 2018 après un courriel envoyé aux élus par la section PCF sur le dossier « Scène Campagne Cornillon » lors d’un conseil d’agglomération qui se tenait à la maison de l’entreprise à Bagnols sur Cèze, Jean-Christian Rey avait prétexté ne pas avoir reçu ce mail pour ne pas répondre aux interrogations de notre élu Jean-Marie Daver.

 

Dans un passé récent quand on voulait interpeller un élu on mettait un pli dans sa boite à lettres postales, aujourd’hui utiliser son adresse mail est un usage de notre temps. Un élu de la République doit accepter cette situation qui est tout à fait normale en... démocratie.

 

La réaction d’août 2020 qui prend le juste contraire de celle de mai 2018 ne répond pas aux attentes. Elle est inadéquate.

 

A minima le président de l’agglomération aurait dû accuser réception du document et affirmé en prendre note. Mieux encore lui qui disait pendant la campagne électorale avoir changé, vouloir travailler dans le consensus et qui a créé une délégation aux projets du territoire et à la participation citoyenne il aurait dû dire qu’il allait effectivement consulter la population.

 

Non la réponse est sèche et menaçante.

 

Un comité de pilotage va se tenir cette semaine mais les citoyens sont tenus à l’écart de tout ça.

La séquence électorale est passée, retour aux mauvaises habitudes. Aucun enseignement n’a été tiré de la faible participation aux élections municipales. Faire intervenir les citoyens aux décisions en plus de rendre les réalisations conformes aux attentes des usagers c’est légitimer ses projets et c’est réconcilier les électeurs avec leurs élus. Ça ne semble pas être la préoccupation du président de l’agglomération du Gard Rhodanien.

Rien n’a changé malgré les déclarations. Pire en parlant de « recalibrage du musée » le président veut remettre en question certains projets déjà engagés. Il faut dire que peut-être que la collectivité se trouve sans doute confrontée à des difficultés financières comme nous l’affirmons depuis des années sans jamais avoir obtenu la transparence au niveau financier que nous avons réclamée à plusieurs reprises.

 

Nous attendons avec impatience le rapport de la chambre régionale des comptes sur l’agglomération du Gard rhodanien.

 

Les rodomontades et les coups de sang du président de l’agglomération ne nous impressionnent pas.

 

 

Il faudra bien que les projets structurants pour le territoire soient faits avec une participation des citoyens sans quoi ils ne correspondront pas à ce qu’ils en attendent. De plus la vérité sur les soucis de l’agglomération [affaires (« scène campagne », affaire « tourisme ») et finances] finira bien par éclater.

En attendant vous pouvez compter sur les communistes pour tenter d’impulser un travail démocratique sur ce territoire.

 

Repost0

Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche